Le Chef de l’Etat rencontre les burundais de la diaspora dans une séance de moralisation

Le Chef de l’Etat Pierre Nkurunziza poursuit sa campagne de moralisation de la société. Mardi 23 juillet 2019, c’était le tour des burundais de la diaspora. La séance s’est déroulée en commune Ntahangwa dans la Mairie de Bujumbura. La diaspora burundaise a été encouragée à contribuer davantage au développement du pays et à préserver la culture burundaise.

La séance a été introduite par deux présentations qui ont été faites par deux conseillers principaux du Président de la République. Le premier a parlé des visées impérialistes et néocolonialistes des colonisateurs et le second a enseigné sur la culture burundaise.

Parlant du rôle de la diaspora dans le développement du pays, les deux conseillers ont tour à tour démontré l’importance de l’apport de la diaspora dans l’économie de plusieurs pays de la planète, citant l’exemple de l’Inde, du Mali, du Nigérian du Sénégal etc, où la diaspora contribue à plus de 20 % du Produit intérieur brut et ont invité la diaspora burundaise à faire de même pour le développement intégral du pays.

Prenant la parole, le Chef de l’Etat a d’abord expliqué en long et en large comment le Burundi a été fondé par Ntare Rushatsi Cambarantama qui avait la vision de défendre la dignité du pays mais aussi de défendre les intérêts des petits fils des burundais de l’époque. Pour Pierre Nkurunziza, le Burundi est ce qu’il est aujourd’hui par ce qu’il y a des gens qui se sont sacrifiés.

Le Chef de l’Etat a prodigué des conseils aux burundais de la diaspora et leur a demandé de préserver leur culture, de parler leur langue partout où ils se trouvent et d’enseigner à leurs enfants comment la vie fonctionne au Burundi et même revenir s’établir au pays natal s’il le faut.

Le Président de la République a fait remarquer que de par le passé, les colonisateurs ont cherché à briser la société burundaise. Selon le Président de la République, en plus de diviser les burundais en ethnies, les colonisateurs ont propagé des enseignements qui qualifiaient le Burundi comme étant le pays le plus pauvre du monde alors que son sol regorge de plusieurs sortes de minerais.

Pour terminer, le Chef de l’Etat a invité les burundais de la diaspora à travailler de manière à laisser un bon exemple, de se préparer à léguer à leurs petits fils un pays qui se respecte.

Par NYANDWI Dieudonné