Le Burundi veut renforcer la coopération technologique “numérique éducative”

Le gouvernement burundais et l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) ont signé mardi un mémorandum d’entente sur le renforcement de la coopération en matière de technologie “numérique éducative”.

Le directeur général chargé de la Technologie, la Science et la Recherche au ministère burundais de l’Education Nationale et de l’Enseignement supérieur, Claver Nijimbere, et le directeur de l’antenne régionale “Afrique des Grands Lacs” au sein de l’AUF, Alexis Kwontchie, ont signé l’accord mardi à Bujumbura.

“Par la conclusion de ce pacte d’entente, l’AUF veut exprimer sa ferme détermination pour accroître, d’ici l’horizon 2025, le volume de sa coopération technologique numérique éducative avec le Burundi déclenchée en 2014”, a expliqué M. Kwontchie dans un point de presse tenu en marge de la signature de ce mémorandum d’entente.

Dans le passé, a-t-il ajouté, l’AUF a déjà donné des aides aux jeunes étudiants des universités burundaises, et ce par le canal des technologies numériques basées sur l’internet, pour poursuivre leurs études supérieures dans d’autres universités étrangères membres de cette organisation internationale basée au Québec (Canada).

Sur ce, il a cité notamment les universités implantées dans les pays ci-après : Burkina Faso, Cameroun, Canada, Egypte, France, Liban, Madagascar, Maroc, Sénégal et Tunisie.

“De la sorte, l’AUF offre à ces étudiants, des opportunités pour suivre dans ces universités, partiellement ou totalement à distance, des formations académiques, aboutissant à des diplômes de niveau licence et master avec l’ultime objectif d’atteindre environ 300 diplômes à l’horizon 2025”, a-t-il renchéri.

De son côté, le directeur général Nijimbere, s’exprimant en présence de la ministre burundaise de l’Education Nationale, Janvière Ndirahisha, a indiqué à la presse que ce “ce mémorandum arrive au point nommé”, car il apporte une “grande valeur ajoutée” dans la promotion des Technologies de l’Information de la Communication (TIC), aussi bien dans la formation initiale que dans la formation continue au sein de l’enseignement supérieur au Burundi.

Fondée en 1961 à Montréal, l’AUF est une organisation internationale d’obédience francophone regroupant, à ce jour, près de 800 institutions d’enseignement supérieur et de recherche dans 100 pays dont 59 sont membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

French.china.org.cn | le 20-12-2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.