Le Burundi est choisi pour faire partie de la nouvelle Mission Intégrée Multidimensionnelle des Nations Unies en République Centrafricaine (MINUSCA), qui va remplacer à partir du 15 septembre la Mission Internationale de Soutien en République Centrafricaine (MISCA), selon le porte-parole de l’armée burundaise, le colonel Gaspard Baratuza (photo).

“Ce transfert, une fois établie, le Burundi a eu la chance d’ être retenu au moment où certains autres pays qui avaient contribué à la MISCA n’ont pas eu cette chance. Il y a certains pays qui, à partir du 15 septembre, vont mettre fin à leur mission et d’autres qui vont terminer leur mandat avec la date d’une année correspondant à celle de leurs déploiements dans la MISCA”, a-t-il indiqué à la presse.

Selon lui, il s’agit d’un contingent de 850 militaires, qui avait été déployé sous les casques de l’Union Africaine.

Ce contingent suit la composante policière qui avait été aussi déployée récemment et le Burundi fera partie du staff de cette MINUSCA, qui sera composé de six officiers généraux, a-t-il ajouté.

Selon le colonel G. Baratuza, la Centrafrique sera divisée en trois secteurs dont un revient au continent africain et qui sera commandé par le général de brigade burundais Athanase Kararuza, jusqu’ici commandant en second de la MISCA.

La MINUSCA aura comme priorité la protection des civils, et d’ autres tâches comprennent le soutien au processus de transition, la facilitation de l’aide humanitaire, la promotion et la protection des droits de l’homme, l’appui à la justice et la primauté du droit et le soutien au processus de désarmement, de démobilisation, de réinsertion et de rapatriement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.