Les assassinats ciblés contre les autorités dans l’armée burundaise font partie des stratégies pour inciter le génocide au Burundi, à la rwandaise. Que le peuple arton4313.jpgburundais continue à garder son calme comme il l’a fait depuis le début de la crise, en avril 2015. Quand ils cherchent à exporter le modèle du génocide rwandais au Burundi, les planificateurs de ce plan oublient trois choses. Premièrement, le groupe Interahamwe qui est accusé du génocide rwandais a été créé par le MRND en 1991 mais fut utilisé par le FPR de Kagame depuis 1992 jusqu’à la fin du génocide.

Après le génocide, certains d’entre eux sont utilisés dans l’espionnage par Kagame dans plusieurs pays africains, en Europe et en Amérique du Nord. Deuxièmement, le groupe Imbonerakure est créé par le parti au pouvoir de Bujumbura, le CNDD-FDD. Troisièmement, l’armée burundaise est composée des Hutus et des Tutsis qui ne veulent pas la guerre car les deux groupes connaissent bien ce qu’est la guerre. Malgré quelques éléments de l’armée burundaise qui sont corrompus, cette armée reste soudée.

Le président de la CNTB accorde une interview aux journaliste, à Rumonge ( Photo : iwacu-burundi.org )
Les Burundais restent unis

Qui sont les Interahamwe ? Kagame savait que militairement il ne pouvait pas prendre le pouvoir de Kigali. Démocratiquement, il ne pouvait pas gagner la confiance du peuple rwandais. Une des options : planifier le génocide des Tutsis afin d’étiqueter les Hutus rwandais des génocidaires pour justifier son intervention, en étant déjà à Kigali. Les Interahamwe ont été et sont jusqu’à date les instruments de Kagame.

Au début des années 1990, le parti MRND de Habyarimana était déjà infiltré par les agents de Kagame parmi lesquels il y avait un certain Robert Kajuga. Robert Kajuga est le fils du Révérand Kajuga et le frère de H. Mugwaneza, alors propriétaire de Colgate-Palmolive Rwanda et amant de Jeannette Murutubarwe, l’actuelle épouse du Président Paul Kagame (plus tard nommée Nyiramongi pour des raisons de forme). Après le mariage avec Paul Kagame, elle est devenue Jeannette Kagame.

À l’instar du MDR et du PSD, un mouvement des jeunes du parti au pouvoir MRND soit « Interahamwe » a été fondé par le Comité central de MRDN. Sa présidence fut confié à Robert Kajuga (un tutsi). Malheureusement le mouvement Interahamwe fut transformé en une milice armée. Kagame et son FPR infiltra massivement les Interahamwe avec la complicité des dirigeants de ce mouvement, notamment de son président Robert Kajuga. Ce sont ses éléments infiltrés du FPR qui, avec l’aide des rebelles du FPR pénétrés partout au Rwanda à l’aide de la MINUAR, ont exécuté avec excès de zèle le génocide rwandais de 1994 en se faisant filmés pour mettre le tout sur le dos des Hutus Rwandais.

Vous comprenez bien qu’après l’assassinat de Habyarimana en avril 1994, certains membres de l’APR (Armée Patriotique Rwandais) de Kagame qui étaient intégrés dans le groupe Interahamwe, avec certains jeunes Hutus, ont joué un rôle important de massacrer sauvagement les Tutsis et d’innombrables Hutus, entre avril et juillet 1994. C’est le génocide qui a mis Paul Kagame au pouvoir de Kigali.

Tiré de : http://www.youtube.com/watch?v=T00o…
Des Imbonerakure entrain de danser

Qui sont les Imbonerakure ? Les membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir de Bujumbura, le CNDD-FDD. La ligue a été créée pour que ces jeunes soutiennent le pouvoir de ce parti. Ils sont Hutus, Tutsis et Twas. Les membres et les dirigeants de ce parti sont Hutus, Tutsis et Twas. Donc, ces jeunes ne feront jamais ce que les Interahamwe ont fait au Rwanda. Ainsi, que ceux qui continuent de piéger le peuple burundais pour le faire tomber dans un génocide à la rwandaise change de stratégie car les assassinats ciblés ne donneront pas les résultats qu’ils espèrent.

Londres, le 25 mars 2016.

Par David Seidman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.