Le 11 décembre 2014, le Burundi a signé avec la BEI un contrat de prêt de 70 millions d’euros (près de 95 millions de dollars américains), pour financer le projet de construction des barrages hydroélectriques sur les rivières Jiji et Murembwe (au sud du Burundi), en vue d’une production de près de 50 MW supplémentaire d’ici 2020.
L’échange de signatures s’est effectué dans les locaux de la BEI au Grand-Duché de Luxembourg, entre Ministre burundais des Finances et de la Planification du Développement économique, M. TABU Abdallah MANIRAKIZA et Monsieur Jean-Christophe LALOUX Directeur Général et chef adjoint des Operations à la BEI, en présence de l’Ambassadeur du Burundi auprès de l’Union Européenne, M. Félix NDAYISENGA.
Le projet, estimé à 270 millions de dollars, est financé par le consortium de bailleurs de fonds dont la Banque Mondiale (100 millions USD), la BEI (prêt de 70 millions d’euros soit 95 millions USD), l’Union européenne (don de 36, 6 millions USD) et la Banque Africaine de Développement (don de 22 millions de dollars), le Gouvernement du Burundi et la REGIDESO (Régie burundais de production et de distribution de l’eau et de l’électricité) vont contribuer respectivement pour 14,3 millions USD et 2,5 millions USD.
Le Burundi qui produit actuellement près de 39 MW, compte passer de 5% à 8 % d’ici 2020, les travaux devant commencer fin de l’été 2015 (36 mois pour la centrale hydroélectrique de Jiji et de 30 mois pour la centrale de Murembwe).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.