Bujumbura (Burundi) – Le Burundi a commémoré mardi, dans toutes les communes du pays, le 21ème anniversaire de l’assassinat du héros de la démocratie, M. Melchior Ndadaye, premier président démocratiquement élu.

Dans la capitale, les cérémonies ont débuté par une messe d’action de grâce qui a enregistré la participation des hautes autorités du pays dont le Chef de l’Etat et son épouse (photo), les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, les deux vice-présidents ainsi que les corps constitués et la population.

Les invités se sont rendus ensuite à la Place de la démocratie où repose le corps du défunt et ceux de ses proches collaborateurs où des gerbes de fleurs ont été déposées.
Melchior Ndadaye, premier président de l’ethnie Hutu, a été sauvagement assassiné le 21 octobre 1993 suite à un coup d’Etat militaire seulement trois mois après son élection. Ce coup de force a également emporté de nombreuses autres personnalités politiques de premier plan de son parti FRODEBU (Front pour la Démocratie au Burundi) et des jeunes institutions.

Sa mort fut suivie par des massacres interethniques à grande échelle. D’un coté les hutus et de l’autre les tutsis soutenus par l’armée composée majoritairement de cette ethnie, se sont affrontés jusqu’à l’accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi signé le 28 août 2000 sous l’égide de Nelson Mandela. Cet accord redonna aux Burundais l’espoir de revivre ensemble.

Le président Ndadaye était fils ainé de M. Pie Ndadaye et de Thérèse Bandushubwenge originaire de la commune de Nyabihanga dans la province de Mwaro (centre du pays).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.