Le Burundi bénéficiera bientôt du “huitième Don d’Appui à la Réforme Economique”(DARE III) pour un montant de 25 millions USD accordé par la Banque Mondiale via l’Association Internationale de Développement “AID”(branche de la Banque Mondiale) au Burundi, a révélé M. Tabu Abdallah Manirakiza, ministre burundais des Finances et de la Planification du Développement Economique.

“Il s’agit en fait d’un don d’appui aux réformes économiques dans sa huitième version. Il s’inscrit dans le prolongement des réformes économiques que nous avons commencées depuis l’an 2007 et qui nous ont permis de faire toute une série de réformes dans la gestion économique”, a précisé le ministre Manirakiza après la ratification par le Sénat burundais de l’accord de financement pour le DARE VIII.

Le ministre Manirakiza a ajouté qu’à la suite de cette ratification de cet accord par la chambre haute du parlement bicaméral burundais accordé par la Banque Mondiale au Burundi à travers l’AID, il allait donner un coup d’accélérateur pour la promulgation de cette loi afin de bénéficier le plus rapidement possible des 25 millions USD.

Le ministre a fait remarquer que l’adoption de ce projet de loi sur le DARE VIII par le Sénat après l’assemblée nationale, intervient après que le Burundi ait satisfait à toutes les conditionnalités exigées par la Banque Mondiale. Il a cité notamment la mise en place du Cadre de Dépense à Moyen Terme(CDMT) et l’amélioration du climat des affaires à travers la création d’un guichet unique pour le permis de construire.

“Cet argent servira à l’appui budgétaire directe qui sera utilisé pour la mise en oeuvre de ces réformes déjà entamées pour la stabilisation macro-économique du Burundi”, a-t-il révélé.

Il a fait remarquer que de 2007 à 2014, le Burundi a, chaque année, bénéficié successivement de sept Dons d’Appui aux Réformes Economiques(DARE).

Le ministre Manirakiza a souligné également que les réformes économiques mises en oeuvre dans le cadre des DARE I et des DARE II, ont aidé le Burundi à avancer vers la réalisation des déclencheurs du point d’achèvement de l’Initiative des Pays Pauvres très Endettés(IPPTE).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.