La Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), dont le Burundi est l’un des principaux pays contributeurs de la troupe, marque 10 ans depuis son déploiement en inside_20photo.jpgSomalie en mars de cette année. Notre galante Force de Défense Nationale Burundaise (FDNB) a été déployée en Somalie le 23 décembre 2007, en réponse à un appel de l’Union africaine à tous les pays du continent pour aider à rétablir la paix en Somalie, une nation à l’époque déchirée par la guerre civile pendant plus de deux décennies. Pendant ce temps, la Somalie était sous le contrôle des miliciens d’Al-Shabaab, qui ont occasionné des souffrances incalculables sur la population.

L’infrastructure socio-économique a été décomposée, les institutions gouvernementales ont été rendues dysfonctionnelles et pires encore, le pays a été utilisé comme base pour lancer des expéditions terroristes envers les pays voisins de la Somalie, surtout dans la région de l’Afrique de l’Est.

Notre leadership politique et militaire a apporté quelques remèdes à la question, en vue de relever ce défi, dans l’esprit du panafricanisme, en apportant un soutien indéfectible à nos frères et sœurs somaliens ce qui a été une expérience remarquable pour nous en tant que membres de la Force de Défense Nationale du Burundi (FDNB), au service de l’Union africaine en général et pour le peuple somalien en particulier.

Avec plus ou moins 5.400 soldats, le Burundi est le deuxième plus grand contributeur de troupes des cinq à se déployer en Somalie après l’Ouganda. Les autres pays qui participent dans la même mission sont le Kenya, le Djibouti et l’Éthiopie.

La FDNB a joué un rôle clé dans la plupart des grandes opérations menées en Somalie, entre autre : la bataille pour la libération de Mogadiscio en 2011-2012, l’Opération baptisée Eagle, l’Opération India Ocean, le Jubba Corridor et l’Opération Antilope. Le concept de ces opérations a été entrepris par le commandement de la force de l’UA en Somalie « AMISOM », en vue de libérer le peuple somalien des terroristes d’Al-Shabaab. L’Armée Nationale Somalienne appuyée par l’AMISOM est parvenue à libérer plus de 80% du territoire Somalien dorénavant contrôlés par les terroristes Al Shebaab au profit du gouvernement fédéral somalien.

Le commandement des troupes burundaises de l’AMISOM en Somalie a son siège actuellement dans la région située à Jowhar Airfield, se trouvant au Nord-Est de Mogadiscio. Il s’agit d’une ville stratégiquement placée à Johwar town, la capitale de l’État de HirShabelle, et qui était auparavant le grand bastion pour les terroristes d’Al-Shabaab, où la provenance principale des sources de revenus et constituait aussi la principale itinéraire de transit pour leurs approvisionnements.

Les grandes villes occupées et contrôlées par le Contingent Burundais de l’AMISOM aujourd’hui sont Mahhaday, Bio Caddle, Ceel Baraf, Cadale, Balcaad, Maslah, Garsaal, Helman, Warshiik, Quorolow, Raga ceel et Jicaaly. La conquête et occupation de ces villes a affecté énormément la capacité des terroristes Al Shebaab à lancer des attaques, car ce terrain conquis offrait beaucoup de facilités pour la formation, l’entrainement ainsi que le ravitaillement par la collecte des taxes illégales. A titre d’exemple, Cadale était utilisée pour percevoir des fournitures à partir du Yémen. En plus de la libération des populations somaliennes, les troupes Burundaises de l’AMISOM participent à la formation de l’Armée Nationale Somalienne, conformément au mandat de la mission dans le but de renforcer les capacités opérationnelles des forces de sécurité nationales somaliennes .

Les troupes du contingent Burundais ont également exercé un nombre important d’actions civilo-militaires, entre autres, la réhabilitation des centres de santé, des principaux axes d’approvisionnement, des écoles, des puits d’eau, ainsi que la réhabilitation du réfrigérateur de poissons à Cadale. Toutes ces installations qui avaient été détruites par Al-Shabaab, limitaient l’accès de la population aux services sociaux. La population du Middle Shabelle génère des revenus de l’agriculture et de la pêche, et il est gratifiant de les relancer à nouveau. Les habitants peuvent se déplacer librement sans être inquiétés du harcèlement par Al-Shabaab. Cependant, la population est encore confrontée à de nombreux défis, entre autres le manque d’accès à l’eau potable, la pénurie alimentaire, l’infrastructure sociale faible, entre autres les routes qui sont quasi impraticables. Cependant, des perspectives positives sont prévues en vue de trouver un remède à tous ces défis . Comme l’AMISOM souffle ses dix bougies d’existence, la FDNB est très fière d’avoir participé à ce grand effort du continent Africain à travers son organisation « Union africaine ». Il y a un espoir d’un futur meilleur pour la Somalie : Le processus politique est enraciné, les entreprises sont en pleine évolution, et de plus des Somaliens de la diaspora rentrent petit à petit pour reconstruire leur pays, des écoles et hôpitaux ré-ouvrent.

Nous considérons avec fierté que nos efforts n’ont pas été insignifiants et que la Somalie se lève petit à petit et que, le Burundi en tant que pays contributeur des troupes dans la mission, participe activement à la lutte contre la menace du terrorisme dans toute la sous-région .

Capt. Ndayisaba, Roger