Le Burundi adhère à l’Alliance Solaire Internationale

L’Assemblée Nationale a analysé et adopté jeudi 3/1/2019 le projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord cadre de l’adhésion du Burundi à l’Alliance solaire internationale. Le Ministre de l’eau, de l’énergie et des mines Côme Manirakiza était invité à l’Hémicycle de Kigobe pour présenter ce projet.

Dans son exposé des motifs pour l’adhésion du Burundi à cette cellule, le Ministre Manirakiza a précisé que le Gouvernement burundais a soumis au secrétariat de l’alliance solaire internationale 3 projets. C’est une initiative lancée conjointement par l’Inde et la France le 20/11/2015 dans le cadre du COP21.Le Ministre Manirakiza a expliqué que le relief accidenté du Burundi expose la population a un mode d’habitat dispersé qui ne facilité pas l’approvisionnement en électricité par réseau interconnecté. Il a fait savoir que dans la perspective du développement de l’électrification des zones rurales, l’alimentation par système solaire photovoltaïque semble la meilleure option et la mieux adaptée pour le type d’habitat dispersé au Burundi.

Côme Manirakiza a fait savoir que plusieurs pays ayant signé l’accord cadre ont soumis des projets pour financement. Pour le Burundi 3 projets ont retenu une attention particulière du secrétariat de l’Alliance solaire internationale. Il s’agit de l’application solaire décentralisée des lampadaires solaires le long des routes, d’un mini réseau pour l’électrification des centres de l’intérieur du pays ou des villages ainsi que des systèmes solaires sur les toitures des infrastructures publiques comme les centres de santé ou les écoles secondaires.

A ces projets, les députés ont proposé le remplacement du bois de chauffage par l’énergie solaire afin de protéger l’environnement. Après analyse, ce projet de loi a été adopté à l’unanimité .

Par rédaction info net