Le Burundi a déjà mis aux postes frontaliers avec les pays limitrophes des équipements “détectant les signes” de la maladie à virus Ebola

Le Burundi a déjà mis aux postes frontaliers avec les pays limitrophes dont la République démocratique du Congo (RDC), des équipements “détectant les signes” de la maladie à virus Ebola (MVE) en vue de faire face à cette maladie, a annoncé dimanche, lors d’un point de presse, Dr Thaddée Ndikumana, ministre burundais de la Santé publique et de la Lutte contre le sida.

La RDC, qui partage une frontière commune avec le Burundi dans sa partie orientale, a connu du 8 mai au 1er août 2018, une nouvelle épidémie à MVE, qui s’est déclenchée à partir de la province de l’Equateur et qui a progressé jusque dans la province du Nord-Kivu.

Le ministre Ndikumana a annoncé également que pour faire face à toute éventuelle épidémie de MVE pouvant provenir des autres pays, le gouvernement burundais du président Pierre Nkurunziza envisage bientôt de “construire et équiper” un centre national de surveillance des maladies à potentiel épidémique.

“En effet, nous avons disponibilisé des équipements adéquats pour faire le diagnostic et la suspicion. Actuellement, on peut faire le diagnostic du virus Ebola au Burundi. Nous avons aussi des sites de surveillance pour contrôler toute la population qui entre au Burundi pour vérifier s’il n’y a pas l’un ou l’autre qui a des signes d’Ebola”, a-t-il précisé.

De ce fait, a-t-il ajouté, les autorités sanitaires burundaises ont voulu faciliter la tâche particulièrement sur les postes d’entrée au Burundi notamment à celui de Gatumba faisant frontière commune avec l’est de la RDC “par laquelle plus de 6 000 personnes entrent par jour au Burundi”.

Le ministre Ndikumana a saisi l’occasion pour remercier l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’USAID pour avoir appuyé le Burundi dans l’acquisition de ces équipements détectant la MVE aux points d’entrée du Burundi avec les pays limitrophes.

Ces équipements, a-t-il explicité, seront aussi utilisés pour détecter la MVE au point d’entrée de l’aéroport international de Bujumbura.

Signalons que le Burundi partage également une frontière commune avec le Rwanda au nord et avec la Tanzanie au sud-est. 

French.china.org.cn