Brasilia, le 19/06/2015 (Revelation News). -Pour le Brésil, les acteurs non africains doivent respecter la dimension régionale en évitant d’entrer en contradiction avec les décisions régionales ou continentales.

Cette puissance de l’Amérique Latine et membre du bloc économique BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, South-Africa), insiste aussi sur le strict respect du principe de l’appropriation nationale en s’écartant de certains aspects du processus électoral burundais qui relèvent de la souveraineté nationale. Ainsi, le Brésil considère la question du calendrier électoral comme une affaire nationale à laquelle la communauté internationale ne devrait se meler.

Le Brésil invite aussi les partenaires du Burundi d’éviter autant que faire se peut, des messages pouvant être interprétés comme étant un soutien déguisé à l’opposition qui donne à celle-ci des ailes pour durcir sa position.

Pour le Brésil, c’est ce genre de positions floues qui ont poussé les putschistes à passer à l’action le 13 mai 2015. /REV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.