Le BNUB prépare l’Equipe Pays (EP) au Burundi

A Bujumbura, ce mercredi 27 mars 2013, le Représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Burundi, M. Parfait Onanga-Anyanga, a annoncé que son Bureau se prépare à fermer ses portes au Burundi.

Au niveau du peuple burundais, on se sent plus soulagé… Cet organisme onusien considérait comme une sorte de bras déguisée de la fameuse – « France-Afrique impérialiste » – ne plaît pas au Burundi. En mars 2013, tel un « Cheval de Troyes », le BNUB a remis sur les rails des acteurs politiques burundais, séjournant ces dernières années en France, reconnus comme -force négative- en RDC Congo par des rapports onusiens,et qui sont contre le respect des règles imposées par la démocratie en cours depuis 2005 au Burundi. C’est le cas des anarchistes violents du Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie – MSD – qui, comme lors de l’annonce des résultats des scrutins communales en mai 2010 par la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante ), avait préféré le recours à la violence au lieu du respect du vote des citoyens Barundi. Le 8 mars 2014, le MSD a de nouveau récidivé. Ces militants ont organisé une manifestation sans autorisation légale et ont kidnappé-séquestré 2 policiers burundais.

Mardi 18 mars 2014, une première réunion préparant le départ du BNUB a eu lieu à Bujumbura. Ces premières consultations de haut niveau avec les autorités burundaises compétentes ont pour objet d’orienter et de superviser le processus de transition et enfin accompagner l’exécution du mandat du BNUB jusqu’à la fin de cette année 2014.

Pour rappel, le Conseil de sécurité des Nations unies avait rendu publique la résolution 2137 qui prie le secrétaire général de préparer la transition du BNUB et le transfert des responsabilités appropriées à l’Equipe pays des Nations unies jusqu’au 31 décembre 2014.

DAM, NY, AGNEWS, le 28 mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.