Lancement officiel de la semaine de la diaspora

Le premier Vice-président de la République Gaston Sindimwo a procédé, lundi 22 juillet 2019, au lancement officiel de la semaine dédiée à la diaspora burundaise édition 2019. Organisée sous le thème: “Diaspora, partenaire important pour la mise en œuvre du Plan National de Développement”, la semaine de la diaspora avait pour objectif de mobiliser la diaspora burundaise pour contribuer à la mise en œuvre du Plan National de Développement.

Les cérémonies de lancement de la semaine de la diaspora ont été marquées par des discours de plusieurs personnalités. Le représentant du Maire de la ville de Bujumbura dans son mot d’accueil a salué l’organisation de cette semaine de la diaspora et a invité les burundais vivant à l’étranger qui sont venus dans le cadre de cette semaine, de visiter la ville et surtout d’identifier les projets qu’ils pourraient y implanter.

Le représentant de la diaspora Japhet Legentil Ndayishimiye a fait savoir que les burundais de la diaspora sont venus évaluer les activités déjà accomplies dans le cadre de leur contribution au développement du pays. Il a rappelé que les burundais de la diaspora ont investi dans des projets d’agro-business, dans l’éducation, dans la santé et dans le commerce surtout dans les banques et institutions de micro finance.

Il déplore cependant le fait que les burundais de la diaspora travaillent dans un ordre dispersé et ne connaissent pas leur niveau de contribution dans le développement du pays car ne disposant pas de statistiques pour évaluer ce qui a été accompli et le niveau de transferts monétaires déjà effectués via la Banque de la République du Burundi.

Le représentant de la diaspora burundaise a demandé au Gouvernement de contribuer à son tour dans l’organisation d’un cadre formel qui ressemblerait tous les burundais de la diaspora.

Japhet Legentil Ndayishimiye a également indiqué que 3 projets de grande envergure sont entrain d’être élaborés par l’association des burundais de la diaspora et vont être implantés au Burundi prochainement et cela dans le cadre d’accompagner le Plan National de Développement du Burundi. Il s’agit selon lui, du projet d’agro-business, un hôpital de référence et un village de la diaspora.

Japhet Legentil Ndayishimiye demande un accès facile pour les burundais de la diaspora à toutes les autorisations nécessaires dans l’exercice de leurs activités de développement au Burundi. Il a également demandé au Gouvernement du Burundi de mettre en place une carte de diaspora pour faciliter les activités des burundais de la diaspora.
Prenant la Parole, le 1er Vice-président de la République Gaston Sindimwo a exprimé sa gratitude à tous ceux qui se sont investis dans l’organisation de cette rencontre. Il a aussi réaffirmé l’engagement du Gouvernement du Burundi à rassembler tous les burundais de la diaspora et à faciliter leurs investissements dans leur pays natal.

Gaston Sindimwo a indiqué que depuis sa création, le Burundi est considéré comme étant un pays de lait et de miel. Il a signifié aux burundais de la diaspora que leur contribution est indispensable pour faire arriver le Burundi à être effectivement un pays de lait et de miel.

Le 1er Vice-président de la République leur a demandé de redoubler d’ardeur dans leur contribution pour accompagner le Plan de Développement National (PND) qui vise un développement intégral du pays. Il leur a également suggéré d’appuyer le processus de décentralisation afin de contribuer à endiguer l’exode rural.

Pour sa part le 1er Vice-président de la République a répondu favorablement à l’établissement de la carte de la diaspora pour faciliter les travaux des burundais vivant à l’étranger qui veulent investir au Burundi.

La semaine de la diaspora qui va durer 5 jours a rassemblé les burundais vivant à l’étranger, en provenance de 42 pays du monde entier. Les cérémonies de lancement de cette semaine se sont déroulées à l’hôtel Club du Lac Tanganyika de Bujumbura en présence des certains membres du gouvernement, des diplomates accrédités à Bujumbura et des représentants des agences onusiennes œuvrant au Burundi.

Par NYANDWI Dieudonné