Lancement du plan national de reprise du transport aérien

Le comité de facilitation du transport aérien a tenu lundi 27 juillet 2020, à l’aéroport international Melchior Ndadaye, une réunion de lancement du plan national de reprise du transport aérien dans le contexte du covid 19.

Comme l’a indiqué le Directeur général de l’autorité de l’aviation civile Habimana Emmanuel, cette réunion vise la réouverture des activités de transport aérien des personnes et des biens conformément aux dispositions tels que demandées par l’organisation de l’aviation civile internationale adaptées par la région et a notre tour adaptées à la réalité burundaise, a précisé le DG de l’autorité de l’aviation civile.

Au cours de cette réunion, des mesures nationales ont été proposées entre autre décourager les passagers, les membres d’équipage et le personnel symptomatiques de se présenter à l’aéroport, appliquer la distanciation physique entre les individus, renforcer les mesures barrières parmi les passagers et le personnel, de même que le nettoyage et la désinfection accrue des installations.

Les conférenciers ont fait un débat sur un document titré: directive portant lignes directrices opérationnelles pour la gestion de passagers aérien dans le contexte de la pandémie du covid19.

Ce document qui va bientôt être publié contient des mesures d”atténuation de la contamination du covid19 dans le contexte du transport aérien.

Les participants ont également effectué une visite sur terrain à l’aéroport international Melchior Ndadaye. Le constat est que les travaux préparatoires avancent bien et continuent pour se préparer contre la réouverture des activités de transport aérien entre autre, à l’entrée à l’aéroport la distanciation physique est respectée, 3 robinets magnétiques qui ont été mis en place pour se désinfecter avant d’entrer et à chaque étape à l’intérieur, ainsi que des désinfectants magnétiques.

Le Directeur Général de l’autorité de l’aviation civile Habimana Emmanuel a fait savoir que les travaux préparatoires avancent bien qu’une fois l’autorité compétente autorise la réouverture, eux ils seront prêts à exécuter.

 Par GAKIZA Dorine