La population burundaise appelée à s’engager sur une nouvelle voie

Le Président de la République Pierre Nkurunziza a animé vendredi 03 mai 2019, une séance de moralisation de la société au chef-lieu de la province Bubanza. Les natifs de Bubanza, les chefs de services œuvrant dans cette province et les administratifs locaux avaient répondu présents aux enseignements du Chef de l’Etat.

Avant d’entamer ses enseignements, le Président de la République a laissé entendre qu’il se sentait parmi les siens au vrai sens du terme. Pierre Nkurunziza a rappelé en effet qu’il a participé à la lutte de libération en tant que Chef Rebelle pendant les moments durs qu’a traversé le Burundi et qu’il a partagé des moments difficiles avec la population de cette province.

Selon le Chef de l’Etat, s’il doit aujourd’hui sa survie à Dieu, il reconnait aussi que c’est grâce à la collaboration et aux bons offices de la population de Bubanza qu’il est parvenu, lui et ses compagnons de lutte, à surmonter ces moments durs.

“C’est donc une occasion de vous exprimer ma reconnaissance parce vous avez été à mes côtés pendant les moments difficiles”, a souligné le Chef de l’Etat.

Le Président de la République a par la suite enseigné sur les valeurs ancestrales du Burundi. Pierre Nkurunziza est longuement revenu sur les symboles du Burundi qui conservent beaucoup de secrets, et les a utilisés pour enseigner à la population de Bubanza mais aussi à tous les burundais en général que le Burundi est un pays riche, non seulement grâce à son sous-sol ou à ses ressources humaines, mais aussi grâce à sa culture, à sa langue et à sa tradition.

Le Chef de l’Etat a fait remarquer que c’est à cause d’avoir baissé les bras, d’avoir laissé les enseignements impérialistes et colonialistes pénétrer dans sa tradition et dans sa culture que le Burundi a perdu momentanément sa souveraineté.

Pour le Chef de l’Etat, les burundais ne doivent pas baisser les bras du moment que le Burundi a recouvré sa souveraineté. Pierre Nkurunziza leur a demandé de maintenir le cap, avant de lancer un appel à tout un chacun surtout à la diaspora burundaise de comprendre que le Burundi est leur mère-patrie et qu’il n’y aura pas des gens qui vont tomber du ciel pour développer le Burundi mais que le pays compte sur les efforts de ses fils et filles.

Le numéro un burundais a demandé à la population burundaise de s’engager sur une nouvelle voie, cette voie qui interpelle tout un chacun à éviter de trahir le pays mais plutôt à le servir corps et âme.

Pour terminer, le Président de la République a demandé aux burundais de la diaspora de conjuguer leurs efforts avec les burundais qui sont restés au pays pour développer leur patrie.

 

Par NYANDWI Dieudonné