Un samedi vraiment inoubliable pour les militants du parti CNDD-FDD! La démonstration de force de ce samedi 11 avril 2015 a battu tous les records. En termes de taux de participation, certaines statistiques parlent de plus de deux cent cinquante mille participants! En termes de dépenses, il faut penser à la location des camions et minibus qui ont transporté les manifestants venant de seize provinces de l’intérieur du pays et bien entendu, c’est des milliers sinon des millions de litres de carburants qui ont été consommés! D’autres statistiques concernent les frais de rafraîchissement qui ont été déboursés pour payer à manger et à boire à tous les manifestants venant de l’intérieur du pays et aux motivations qui ont été payées aux conducteurs de taxi vélos et de taxi motos. Que dire de toute la logistique mise en place pour le décor avec ces couleurs à ravir, pour une certaine opinion?

Aucun doute: le CNDD-FDD est un parti très populaire et très riche! Dans dix ans au pouvoir, l’ancien mouvement rebelle ratisse toujours large essentiellement au sein des masses paysannes. Car, ce qui compte en démocraties d’Afrique, ce sont les suffrages. Les intellectuels peuvent bouder voire chercher à tout révolutionner, les méthodes du CNDD-FDD demeurent complexes et la marche, au pas des militaires! Celui qui lui cherche noise entre à son tour dans le collimateur et le moment venu, il est rappelé à l’ordre ou terrassé!

C’est ce qui a failli se produire hier au siège de la radio RPA. Les manifestants qui passaient devant cette radio appartenant et roulant pour l’opposant Alexis Sinduhije et dont les journalistes sympathisent ouvertement avec les positions des activistes de la société civile ethniquement tendancieuse, ont fait une pause. Ils ont redoublé de bruit pour crier fort et dire à cette radio qu’elle ne fait pas peur, que tout ce qu’elle fabrique pour accuser le régime, les généraux influents dans le pays et issus de l’ancienne rébellion, qu’un jour les militants vont lui régler son compte! Et comme certains esprits s’échauffaient déjà, certains manifestants ont tenté de forcer les grilles et d’entrer pour occuper le studio et “purifier ” ce médium qui s’autoproclame “la voix des sans voix”! “Purifier” car d’après les témoins, certains manifestants ont promis de revenir un jour “kumesa” cette radio! Autrement dit, nettoyer convenablement! Reste à savoir si certains journalistes ou le personnel ne se sont pas pissés dessus, par peur! C’est du reste un incident regrettable et à condamner sérieusement.

Pendant que les manifestants tentaient de forcer pour entrer, d’autres s’efforcaient de les en dissuader. Et la police qui en encadrait les manifestants est intervenue à temps pour rappeler que la manifestation devait rester pacifique et que tout débordement allait être réprimé. D’après un témoin sur place, les manifestants ont obtemperé facilement. Et ils ont poursuivi leur tour du centre ville avant de bifurquer vers la route menant au siège de la radio et télévision nationales. Là, aucun arrêt! Aucun reproche.

Mais aucune mention spéciale non plus! Dommage car la RTNB accompagne et fait la publicité des activités du président Nkurunziza qui effectuait alors les travaux communautaires à Muyinga! L’air serein, d’humeur calme et convivial au milieu des paysans qui mélangeaient du ciment pour la construction de quelque infrastructure publique! Un contraste très frappant entre le président de la république sur un chantier et ce que vivaient les citadins à Bujumbura: l’anxiété et une certaine colère à cause de cette démonstration de force aux allures de conquête forcée de la capitale!

La manifestation aura été un grand succès et sans incident majeur. Aucun accident signalé à l’aller comme au retour. Aucun dégât à Bujumbura et même au retour des manifestants dans leurs provinces respectives. Si l’on considère que d’aucuns qualifient cette démonstration de force d’avertissement à ceux qui menacent de prendre la rue pour refuser la candidature de Nkurunziza, le test à été concluant. Mais les adversaires font remarquer que, si pour le cas de la libération de Rugurika des sommes ont été déboursées pour mobiliser les manifestants, le mouvement était plutôt spontané. Et cela expliquerait en partie cette rage contre la RPA: elle rivalise apparemment en popularité avec le parti au pouvoir! La RPA est-elle une association sans but lucratif et apolitique ou l’autre face de la médaille du MSD? A en croire le comportement des manifestants, la qualification n’est plus un mystère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.