La ligue islamique mondiale rejette toutes formes de violences

L’Institution de l’Ombudsman du Burundi en collaboration avec la ligue islamique mondiale a organisé mardi 15 janvier 2018 à Bujumbura un séminaire à l’endroit des représentants musulmans du Burundi, des confessions religieuses œuvrant au Burundi, des représentants des organisations non-gouvernementales, des administratifs ainsi que des hauts cadres du Gouvernement.

Le Premier Vice-Président de la République Gaston Sindimwo avait rehaussé de sa présence les cérémonies d’ouverture dudit atelier sous le thème :” La diversité religieuse, ethnique et la coexistence positive”.

L’Ombudsman burundais, Edouard Nduwimana a salué la présence et la participation du Secrétaire Général de la ligue islamique mondiale Sheikh Mohammad Bin Abdoul Karim Al Issa dans ce séminaire. Il a indiqué que sa présence et sa visite au Burundi sont des signes éloquents de son soutien à la cause de la paix et de la concorde entre les peuples et à travers le monde. Il a fait savoir que l’une des grandes valeurs véhiculées et enseignées par l’islam, c’est la paix.

En s’appuyant sur la citation du prophète Mohamed qui dit que : « Celui qui opprime un citoyen non musulman, qui lui retire ses droits, exige de lui plus qu’il ne peut supporter et qui le contraint à une quelconque concession, je serai le défenseur de cet opprimé le jour du jugement dernier», Edouard Nduwimana a indiqué que le lien entre la définition de la paix et de l’islam est non seulement sémantique, mais aussi pratique.

Selon l’ombudsman burundais, ce séminaire permettra de partager les meilleurs pratiques, de réfléchir sur les stratégies à adopter surtout en ce moment où le peuple burundais se prépare aux élections de 2020, rendez-vous qui a chaque fois été caractérisé par des violences verbales ou physiques, a –t-il poursuivi.

Edouard Nduwimana a ajouté que le dialogue entre les différentes composantes religieuses, ethniques et politique permettra non seulement de renforcer la coexistence positive, mais également à prévenir et empêcher la naissance des tendances extrémistes, qui sont de nature à détruire les sociétés.
La paix et la tolérance sont les grandes valeurs de toute religion qui se traduisent par la fraternité humaine, la considération de l’autre et son respect.

Prenant la parole, le Secrétaire Général de la ligue islamique mondiale Sheikh Mohammad Bin Abdoul Karim Al Issa a indiqué qu’à part la mission de présenter la réalité du message de l’islam, la ligue islamique mondiale rejette et condamne toutes formes de violence et terrorisme et encourage le dialogue entre les adeptes des différentes religions et cultures.

Selon lui, le Burundi est l’un des pays modèles dans l’intégration et l’harmonie sociale car il n’y a pas de conflits ni confrontations entre différentes confessions religieuses.

Le premier Vice-Président de la République Gaston Sindimwo a quant à lui, fait savoir que le bon choix que le Secrétaire Général de la ligue Islamique mondiale a fait pour tenir ce séminaire interreligieux au Burundi témoigne de l’attachement que le Secrétaire Général porte sur le Burundi et surtout à ses valeurs de paix, de démocratie, de dialogue et de concertation, de tolérance, de liberté de religion, bref, de la cohabitation pacifique dans la diversité.

Il a précisé que le Gouvernement du Burundi est témoin des œuvres des musulmans burundais en matière de paix, de cohabitation pacifique et de développement. “L’Islam est fondamentalement une religion au service de la paix et l’amour du prochain”, a-t-il rappelé.

Gaston Sindimwo a toutefois félicité la communauté islamique pour sa contribution à la consolidation de la paix et l’harmonie sociale. Il a fait savoir que les quartiers musulmans à savoir Buyenzi et Rumonge ont servi de lieux de refuge pour beaucoup de burundais lors de la crise de 1993.

Au terme de son discours, il a demandé au Secrétaire Général de la ligue islamique mondiale d’être l’Ambassadeur auprès de sa Majesté et de tout le peuple saoudien afin de redorer le blason du Burundi et refléter son image de marque auprès de la ligue Islamique mondiale.

En marge de ce séminaire, le Secrétaire Général de la ligue islamique mondiale Sheikh Mohammad Bin Abdoul Karim Al Issa a rendu visite respectivement au campus Buyenzi de l’université paix et réconciliation.

Il a également octroyé une aide en vivres composée de riz, de haricot, de l’huile de coton, de la farine du maïs, et du sucre à 500 personnes vulnérables vivant dans le quartier de Buyenzi. L’association des femmes musulmanes du Burundi (AFEMUBU) a aussi bénéficié de l’aide de la part du Secrétaire Général de la Ligue islamique mondiale. Cette a une maison d’accueil qui abrite aujourd’hui 86 femmes veuves musulmanes.

 

Par BIGIRIMANA Raphaël

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.