Depuis six semaines, un détachement d’une trentaine de militaires français du 6ème bataillon d’infanterie de marine de Libreville (Gabon) entraîne le 31ème bataillon burundais qui se rendra sous peu en Somalie.
A la clôture de cette formation, Gerrit Van Rossum, ambassadeur de France au Burundi et son épouse, ont offert un cocktail ce jeudi 16 octobre à leur résidence. Il a été également l’occasion d’accueillir Général Francisco Soriano, commandant des éléments des forces militaires françaises en détachement au Gabon.
D’après M. Van Rossum, c’est devenu une tradition à l’ambassade de France au Burundi de commémorer, avec les instructeurs qui sont venus des forces françaises positionnées au Gabon, la fin de leur mission d’instruction opérationnelle. Le Burundi, rappelle-t-il, participe depuis 2007 dans le maintien de la paix : « Depuis lors, la France mène sans interruption l’action de formation qui témoigne l’engagement durable au côté du Burundi. »
A la présente formation, poursuit-il, s’ajoute une coopération technique conséquente que la France consacre à l’outil militaire burundais. L’ambassadeur illustre cet appui par l’école militaire des métiers de Muzinda au sein de laquelle une nouvelle section informatique sera prochainement ouverte.
« Il est important de poursuivre cet effort collectif pour promouvoir la paix et la sécurité sur le continent en ayant conscience que le prix à payer peut malheureusement s’avérer très lourd », avertit Gerrit Van Rossum.
Signalons que des officiers burundais qui viennent de terminer la formation étaient conviés. Tous en uniformes, l’ambiance était de fête. Ce vendredi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.