Le ministre burundais des Postes, des Technologies, de l’Information, de la Communication et des Medias, Nestor Bankumukunzi, a profité de la célébration du 32ème anniversaire de la télévision nationale le 1er décembre pour annoncer que la Chine a promis un lot de 290 mille décodeurs qui permettront de basculer vers le passage numérique à la fin de cette année.

“Le programme de numérisation de la télévision est suffisamment avancé parce que le réseau est installé à plus de 90% (…). Le grand défi qui reste est l’acquisition des décodeurs pouvant permettre la réception des signaux numériques. Heureusement que nous sommes en pourparlers avec nos partenaires chinois. Nous avons une promesse ferme qu’une partie des 290 mille décodeurs promis par la Chine au Burundi devraient nous parvenir à la fin de cette année”, a souligné M. Bankumukunzi.

Il a fait savoir avec beaucoup d’espoir que l’acquisition de 30 mille décodeurs promis en premier lot permettra de commencer le premier passage numérique avant de demander à la direction de la télévision nationale et au personnel de s’impliquer sérieusement dans cette nouvelle technologie pour améliorer les prestations.

Il s’est réjoui qu’il y ait une partie du personnel qui a été formée au passage au numérique et a invité ceux qui ont été formés de former le reste pour que tout le monde soit embarqué dans ce nouveau chantier.

Le ministre Nestor Bankumukunzi a relevé le deuxième défi, celui de la production des programmes tant en quantité qu’en qualité.

Il a demandé au personnel à cet effet de doubler la quantité des programmes à produire et de songer à améliorer la qualité dans ce nouvel environnement qui sera caractérisé par une concurrence tant de l’intérieur que de l’extérieur du pays.

La télévision nationale du Burundi a été créée le 1er décembre 1984 avec l’aide de la France à la veille de la tenue du 11ème sommet France-Afrique à Bujumbura la même année.

Xinhua