L’Union européenne (UE) va doubler son aide au Burundi au cours de la période 2014-2020 correspondant au 11ème Fond Européen de Développement (FED), qui passera de 250 millions d’euros à environ 432 millions d’euros, a déclaré vendredi le chef de la délégation de l’UE au Burundi, Patrick Spirlet.

“La coopération entre l’Union Européenne et le Burundi est non seulement multisectorielle mais également ambitieuse. Pour la seule période de 2008-2013, elle avoisine (tous instruments financiers confondus) 250 millions d’euros, soit environ 50 millions d’euros par an, montant qui devrait doubler pour la période 2014-2020 (..), évalué à 432 millions d’Euros”, a annoncé M.Spirlet lors de la journée de l’Europe, célébrée ce vendredi sous le haut patronage du deuxième vice-président de la République, Gervais Rufykiri.

Il a indiqué qu’un Programme Indicatif National correspondant au 11ème FED est en cours de préparation et que ce Programme sera axé sur quatre grands secteurs qui correspondent aux priorités du gouvernement définies dans le Cadre Stratégique de Croissance et de Lutte contre la Pauvreté (CSLP II).

Ces secteurs sont le développement rural durable pour la nutrition, la santé, la consolidation de l’Etat de droit incluant un appui aux élections de 2015 et 2020 et la réforme de la justice et des finances publiques ainsi que l’énergie.

Il a promis que l’UE appuiera d’autres secteurs additionnels dans le but de créer un environnement propice pour la mise en oeuvre et le suivi de la coopération UE-Burundi.

Il s’agit de l’appui à la société civile, de l’appui à l’ Ordonnateur National du FED et de la facilité de coopération technique.

Il a fait savoir que les 432 millions d’euros du 11ème FED pour le Burundi seront complétés par des actions financées à partir d’ autres sources comme le Programme Régional du 11ème FED 2014-2020 en appui de l’intégration régionale du Burundi et structuré autour de trois axes à savoir paix et stabilité, intégration régionale et gestion des ressources naturelles.

L’autre source est constituée des programmes hors FED d’intérêt pour plusieurs pays d’une zone ou région et lancés autour de thématiques multisectorielles telles que l’environnement, la nutrition, la gestion de ressources naturelles y compris le climat, la protection de la biodiversité et d’aires protégés, l’appui à des acteurs non étatiques, le genre, la démocratie et les droits humains.

M. Spirlet est revenu aussi sur les programmes et projets réalisés dans le cadre du 10ème FED au Burundi.

Au cours de la période 2008-2013, soit le 10ème FED, la coopération entre l’UE et le Burundi s’est focalisée dans quatre domaines à savoir le développement rural, les infrastructures, la santé et l’appui budgétaire.

Au niveau du développement rural, l’UE a financé le programme post-conflit de développement rural pour un montant de 71,6 millions d’euros, le programme thématique de sécurité alimentaire 2010 pour un montant de 3,5 millions d’euros et le projet pour accélérer l’atteinte de l’objectif du millénaire pour le développement OMD1c pour un montant de 19 millions d’euros.

Au niveau des infrastructures, il s’agit des infrastructures routières qui ont été financées à hauteur de 152,6 millions d’euros, de la construction de magasins et aménagement de marais pour un montant total de 1,8 million d’euros, des infrastructures sanitaires pour un montant de 5 millions d’euros et d’autres infrastructures pour un montant de 4 millions d’euros.

Dans le domaine de la santé, le financement a porté sur le programme d’appui à la politique de santé au Burundi avec un budget de 26,5 millions euros.

L’UE a aussi donné son appui budgétaire pour un montant total de 44,1 millions d’euros.

Outre les quatre domaines principaux, la coopération entre l’ Union Européenne et le Burundi a porté aussi sur l’appui à la bonne gouvernance, sur le soutien aux acteurs non étatiques, sur l’ appui au processus électoral, sur l’appui à la réintégration sociale, sur la facilité de coopération technique, sur l’énergie et sur l’appui à l’ordonnateur national du FED à la programmation, la coordination et le suivi des projets et programmes financés par le FED au Burundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.