Par Hassan NGENDAKUMANA

Les signes de temps sont apparus, l’UPRONA est presque dans les ravins de Nyamutenderi, victime de son arrogance, victime de ses plans macabres de replonger le Burundi dans le désordre, victime de  son histoire ignoble depuis les années de l’indépendance. 

Qui peut oser pleurer cette descente aux enfers de l’UPRONA ? Qui peut oser défendre ce parti qui n’a jamais reconnu son rôle dans les différents événements malheureux qu’a connu notre pays ? N’est ce pas l’UPRONA qui a commencé ces histoires de « nyakurisation » des partis ? Qui a oublié que c’était sous l’UPRONA que le PALIPEHU s’est divisé ? Qui a oublié que s’était sous l’UPRONA (BUYOYA II) que le FRODEBU s’est divisé ? Qui a oublié que c’est sous l’UPRONA que le CNDD s’est divisé ? Monsieur Léonce Ngendakumana, tu oses pleurer la destitution de BUSOKOZA? Non non, c’est incroyable, comme tu es BAKAME, peut être que ce sont les larmes de crocodiles. Sinon ça serait très grave, une trahison pour les Frodebustes qui ont vu leur cher président NDANDAYE déchiqueté par l’équipe dont BUSOKOZA faisait parti.

On se rappelle que c’est pas le CNDD-FDD qui a provoqué les divisions au sein de cet ex parti unique, tout a commencé sous le président NTIBANTUNGANYA au moment où Minani Jean devrait être nommé Président de l’Assemblée nationale, une parti de l’UPRONA s’y est opposée arguant que cette institution ne peut pas être dirigée par un hutu génocidaire, mais c’est la volonté sous BUYOYA II de négocier avec tous les acteurs politiques-militaires qui a marqué la rupture ou la fonte de l’UPRONA. Ceux qui sont pour les négociations d’ARUSHA et ceux qui sont contre et là le CNDD-FDD n’y était pas. Voilà les origines de la descension au sein de l’UPRONA et c’est la même logique jusqu’à maintenant les uns voulant aller dans la logique actuelle de la paix, de la réconciliation et de la démocratie et les autres comme Nitije, Busokoza, Ngayimpenda, Tatien Sibomana etc.. n’ont jamais supporté le régime du FRODEBU et celui du CNDD-FDD qu’ils qualifient encore de « terroristes tribalo-génocidaires ». Alors laissez ces vieux de l’UPRONA pleurer seuls, ils savent pourquoi : « la nostalgie d’opprimer le peuple», « la nostalgie de régner sans partage » « la négation de la démocratie » et surtout « la peur de restituer les biens volés », « la peur de répondre devant le peuple Burundais de tous les maux qu’ils l’ont infligé ». Alors s’il vous plait Messieurs RWASA Agathon, Léonce Ngendakumana, Pacifique Nininahazwe, Abdul NZEYIMANA, Gratien RUKINDIKIZA et al, laissez l’UPRONA partir et se reposer tranquillement, il a eu son temps, que KIRANGA et ses IBIHWEBA l’accompagnent.

Pour ceux qui pensent que BUZOKOZA est un héros, parce qu’il a tué Ndadaye ou parce qu’il a voulu semer le désordre institutionnel, eh bien, ces gens là ne sont pas différents du norvégien Anders Behring Breivik. Terminons par un clin d’œil à BUSOKOZA, comme disait l’ex première dame ivoirienne Simone Gbagbo à son mari: « Garçon ne fuit pas ».

1 thought on “L’heure a sonné pour le Parti UPRONA

  1. L’heure a sonné pour le Parti UPRONA
    CE QUE JE CROIS:
    Au BURUNDI, abantu bibagira ningoga bigatuma bajaniranya ibintu kandi bitajanye.
    Nti twibagire ko UPRONA yashizweho n’umuhisi PRINCE LOUIS RWAGASORE afadikanije nn’umuhisi PAUL MIREREKANO. Iyo UPRONA ntanumwe ndunva atayikunda kandi atayishigikiye. Twibuke neza ko amatora yo muri 1958 bayatsinze, yanyuma barica umwana w’umwami n’abiwe(abana biwe babiri),ibintu bica bitangura kugenda nabi muri uyo mugambwe. no basaba gusoma ijambo ryashikirijwe na GERVAIS NYANGOMA ku musi wo kwikukira. Mu 1965 harabaye amatora, hama abatowe baragirizwa gushika naho bicwa.Ex MIREREKANO PAUL. Uyo mugambwe kubera wakundwa n’abanyagihugu, haciye haza abawiyitirira kandi batwaza agahotoro. Naho baba barikumwe baragirizanya babonye rukanvye hagati yabo bakabita kubandi.Ex imanza ya NTUNGUMBURANYE yateguye ihonya bwoko rya 72.Gushika muri 2000 uyo mugambwe abawutwara baba bava hamwe(bururi) canke bakawuha uwo bazokoresha(MAYUGI). Muga ico gihe cose bagendera kw’izina rya RWAGASORE kandi bariko barahonya umuryango wiwe. Ex PRINCE NDIZEYE CHARLES,Madame RWAGASORE, eka hari n’abandi benshi.
    Muga nta muntu numwe yigeze abivugako ikintu nakimwe. None ibi bibaye ubu muri uyo mugambwe, jewe niyunvira yuko, ariko sinovyemeza ata cemezo nfise,basubiranyemwo bivuye kuvyakera. Muti kuki?
    navuze ko abatwara uyo mugambwe bava ibururi(micombero, bagaza,buyoya), abo bemera ubu ngo ni abo kwa nditije.Mrabe iyo ava.
    Abo kwa nibigira nabo reka turabe: nibigira(muranvya),prosper(mwaro nayo yari muri muranvya) gaston (we noba mbeshe ntaho nzi muga ndaza gutohoza) n’urya mukobwa wa muvyara RWAGASORE ari kumwe nabo. Nibaza ko ndavye abari kumwe na nibigira ari abuzukuru canke abana bafise amaraso y’umwami canke bava muri izo ntara zari zaracinyijwe nabahora batwara umugambwe. Ex Francis NGARUKO, GATERETSE
    Ivyo kubeshera CNDD-FDD navyo nibaveko, kuko ntaco yakoze, kandi si umugambwe babaza, babaza inzego. Inzego nazo si CNDD-FDD gusa izirimwo.Nibaza kandi ko abatsinzwe bari barawunyaze bawukoresha nabi bankira abava ahandi gutera imbere bakoresheje iyo bava none vyabagarutse. Kubwanje mbona umengo ni ya ngwano yabanya muranvya hamwe nabanya bururi vyabagarutsemwo. Mugabo ubu abanyamuranvya babasumbije igikenye, abanyabururi nabo bafise amahera nama radiyo yo kubavugira. Reka turabe iyo bija muga tubasabe ntibasubire gukoresha CNDD-FDD kuko yo igeze kure.MURAKOZE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.