Joyeux annif à tous les Burundais
mercredi 2 juillet 2014 par Webmaster

Mardi 1er Juillet 2014, le Burundi a eu ses 52 ans d’indépendance. Depuis 52 ans, le Burundi n’est plus, ni cet ensemble de communautés sans patrie, ni une colonie. En effet, le Burundi est aujourd’hui une nation moderne et démocratique. Tout patriote burundais devrait en être fier. Ce statut de notre société , pourtant clair, prête à de dangereux malentendus causés par certains théoriciens politiques qui embrouillent les esprits superficiels.

Le Burundi n’est pas indépendant L’auteur de cette déclaration confuse n’est autre que Ngendakumana Léonce qui compare le Burundi d’aujourd’hui au Rwanda-Urundi belge. L’on se demande si le président du parti FRODEBU et chef de l ‘ADC Ikibiri a toujours son esprit civilisé ou s’il manipule l’histoire pour des fins électoralistes ? comment peut-il oser comparer le Burundi démocratique actuel à la colonie du Roi Léopold II qui régnait en souverain absolu, et où un commis burundais administrait une chicotte sur les fesses d’un indigène dévetu, allongé au sol ,les membres étirés ? Rappeler aux Burundais le châtiment de la chicotte est une insulte.

Comme pour poursuivre la propogande révolutionnaire initiée il y a un temps, Ngendakumana réfère aux réflexes de soumission des indigènes qui devaient chercher oeufs, poulets, lait et beurre pour les offrir au maître . Ce discours au goût amer ne passe pas même pour critiquer le système de paiement d’impôt. Léonce aurait mieux fait de vitupérer le gouvernement pour l’inciter à pratiquer les règles légales pour ce qui est de s’acquitter de son devoir civique, payer l’impôt. Les Burundais doivent condamner ce discours.

Y adhérer serait aveuglement ou manque de discernement. Construire une société patriotique L’indépendance, nous l’avons, n’en déplaise aux tenants des discours défaitistes. Pour le Père de la Nation, il est plutôt question de la sauvegarder. Dans son discours à la Nation à l’occasion de la 52 ième anniversaire de l’indépendance du Burundi, le Président de la Rébublique appelle les citoyens burundais à construire une sociéte patriotique pour sauvegarder les acquis, dont la paix et la sécurité. Il faut développer un esprit général vainqueur des caprices des uns et des rivalités des autres .
Cette conscience morale , le patriotisme, que le Chef de l’État proclame, c’est ce qu’il faut pour une nation moderne. Au même moment, le Président sermonne ces Burundais qui à défaut de faire de la politique , propagent des rumeurs qui causent du tord à la Nation. En principe, dans une République, la divulgarisation de l’information est toujours soumise à des limites. Les auteurs sont avertis, le droit pénal se chargera d’eux. Chers compatriotes, calmes ! le Chef de l’État rassure et nous promet une compétition loyale en 2015 .

Que les « révolutionnaires « remettent l’épée dans l’étuie. À ceux-là et à leurs compères qui remettent en cause l’indépendance de notre chère patrie, à ceux qui y croient et qui s’unissent pour la consolider, à tout le monde puisqu’après tout, tous sont des Burundais , JOYEUX ANIVERSSAIRE !