Développer les capacités de découvrir les engins explosifs improvisés

Sous l’appui d’UNMAS via Safelane Global, 21 militaires du contingent burundais  dont 4 sous-officiers et 17 hommes de rang ont été certifiés en date du 10 juillet 2019. C’est l’issue d’une  formation de 15 jours sur l’ouverture de l’itinéraire en fouillant les points vulnérables  et les zones dangereuses  (route search) à Johwar.

Le terrorisme est une menace  à laquelle le monde fait face. Il  est devenu un fléau qui menace non seulement les Etats mais aussi le monde entier. Cette formation dispensée pendant deux semaines est très utile et s’inscrit  dans le cadre d’atténuer  la menace des Engins Explosifs Improvisés (EEI) tendus par les Alshabaab sur les différents axes de ravitaillement. Le Colonel Mbisamatore Ildephonse, chef de service Génie de combat sortant,  fait savoir que cette formation est destinée aux militaires nouvellement déployés en Somalie au sein de l’AMISOM en vue de se familiariser avec le terrain manifestant une menace des EEI. Selon lui, les militaires du génie devraient obligatoirement commencer par des formations car l’environnement de travail est dominé par les EEI.

Selon Mr Kabaka Désiré, Assistant chargé des opérations à l’UNMAS dans le secteur V,  les étapes nécessaires pour identifier les EEI sont entre autres : l’arrivée au point de contrôle de l’incident, vient ensuite  une étape appelée domination qui permet d’assurer la sécurité éloignée des flancs de la route piégée, l’étape qui suit est l’isolation qui sert de trouver le fil de commande et permet de chasser le déclencheur des Engins Explosif Improvisés et enfin l’élément de recherche pour  découvrir les EEI. Il a indiqué que l’UNMAS possède un paquet de formations destiné aux éléments de l’AMISOM surtout ceux qui sont nouvellement déployés. Selon lui,  éradiquer complétement les Engins Explosifs Improvisés n’est pas du tout facile mais ces genres de formations permettent aux militaires d’avoir un bagage de connaissances suffisant afin de réduire significativement les menaces liés aux EEI. Il n’a  pas manqué de signaler que depuis janvier de cette année, il n’y a aucune perte en vie humaine causée par les Engins Explosifs Improvisés.

Le Lt- Col Alexandre Nshimirimana, chargé de la formation au 12 ème contingent burundais se dit satisfait de cette formation importante dispensée à l’endroit des spécialistes du génie de combat. Il n’a pas passé par quatre chemins en remerciant l’UNMAS et son staff qui est un partenaire fiable et qui a toujours été aux cotés des éléments du contingent burundais de l’AMISOM en les appuyant en terme d’équipements et aussi en terme de coaching. Il a précisé que le commandement du contingent burundais en place va développer son esprit et ouvrir ses portes aux partenaires positifs.

Il a prodigué des conseils aux lauréats de ne pas commettre aucune erreur ni par négligence ni par ignorance au moment d’identification des EEI piégés sur les axes. Il a souligné que la discipline et l’unité doivent caractériser les militaires certifiés. Et d’ajouter que ces lauréats devraient savoir qu’en matière d’apprentissage, il n’y a pas de sommet à atteindre.

  Capt Manirakiza Oscar