Des acteurs inattendus et de tout bord au Sahel ; le Hadj Hussein Rajabu serait du nombre ?

Derrière la recrudescence des attaques terroristes cette année particulièrement au Mali, le Sahel regorge d’individus d’origines diverses que même un chat n’y reconnaîtrait pas ses petits. Dans les rangs de l’Ansar dine, du Mujao ou d’autres groupuscules qui pullulent dans cette région, une source digne de foi vient de nous révéler que quelque part dans cette région d’Afrique, un certain Hadj Rajabu Hussein aurait été aperçu parmi les instructeurs des différentes forces islamistes.

 D’après Ibrahim Maïga (RFI) : On sait que c’est une zone compliquée, où l’accroissement de l’activité de ces groupes, donc des groupes jihadistes ou qualifiés comme tels, a coïncidé avec le recul de l’Etat malien. C’est aussi une zone proche de la frontière mauritanienne, où on a cette forêt de Wagadou, qui sert de refuge à certains de ces groupes. Depuis l’année dernière, l’Etat est également dans une posture de reconquête territoriale à travers plusieurs initiatives comme le PSIRC, le Plan de sécurisation intégré des régions du centre, qui repose essentiellement sur les composantes de sécurité, de gouvernance et de développement socio-économique.

Le Hadj Burundais y serait très bien traité et respecté avec des accommodations dignes du rang des personnalités œuvrant pour l’aboutissement de cette cause d’obédience islamiste, bien qu’anachronique au siècle d’aujourd’hui.

De nos jours tout est possible même si ce témoignage n’est pas accompagné de preuves tangibles, rien pour le moment ne permet d’infirmer cette information.

C’est vraiment affolant dans ce monde ou tout va de travers, les religions devraient s’y atteler à promouvoir l’amour du prochain, la paix et la fraternité mais malheureusement nous assistons au déploiement et diffusion des antivaleurs humaines, par des gens sans foi ni loi, dont la promotion et l’apologie de la violence contre autrui sont le crédo de leur quotidien politique, tout en exploitant le discours convainquant des religieux. Rien d’autre ne pourrait justifier le mercenariat du Hadj Hussein Rajabu dans cette région d’Afrique.

Mbonihankuye Polycarpe