Monsieur le Président,

1) Permettez-moi d’entrée de jeu de vous présenter les salutations fraternelles de son Excellence Monsieur Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi et de vous féliciter pour l’excellence façon avec laquelle vous présidez notre réunion cet après-midi.

2) En ce moment où nous tenons en marge de la 69ème session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies, notre quatrième réunion de haut niveau du Mécanisme Régional de Suivi de l’Accord-Cadre pour la paix, la Sécurité et la Coopérations pour la République Démocratique du Congo et la Régions, dont l’objet principal est la revue de la mise en œuvre des engagements régionaux de l’Accord-cadre au cours de l’année écoulée et l’adoption du Rapport d’étape préparé par le Comité d’Appui Technique, c’est un honneur et un grand plaisir de vous saluer et présenter, au nom du Gouvernement de la République du Burundi toutes nos félicitations pour tout le travail accompli, par le Comité d’Appui Technique.

3) L’on se souviendra qu’à l’issue de la Troisième réunion du Mécanisme régional de suivi, nos Chefs d’Etat lui ont demandé de soumettre à leur prochaine réunion, par le biais de l’Envoyé spécial de l’ONU et du Représentant spécial pour la région des Grands Lacs, un rapport d’évaluation sur la mise en œuvre du Plan d’action régional de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération en République Démocratique du Congo et dans la région.

4) L’Accord Cadre proposé par l’ONU, et signé le 24 février 2013 à Addis-Abeba, consiste dans des engagements à trois niveaux, c’est-à-dire le Gouvernement de la RDC, les pays de la Région des Grands Lacs et la Communauté Internationale et définit ainsi les responsabilités nationale, régionale visant à mettre fin à la violence.

5) Suite aux différents échanges que le Bureau de l’Envoyé Spécial a menés avec les pays signataires, une feuille de route identifiant un certain nombre de mesures et d’actions prioritaires, a été élaboré, afin de maintenir l’élan positif généré par les efforts collectifs pour la mise en œuvre de l’Accord-cadre.

6) Cette feuille de route ayant pour objet de concentrer l’attention et les efforts sur les causes structurelles de la crise de l’Est du Congo et dans la région des Grands Lacs.

7) Aussi, des actions ont été initiées en collaboration étroite avec la CIRGL, les autorités nationales, les sociétés civiles, les autorités traditionnelles de la région. Et, il s’agit, en s’appuyant sur les efforts déjà en cours par la région, de développer une démarche commune et d’identifier des options concrètes, par des éléments de solutions politiques à ces problèmes fondamentaux.

8) L’Accord Cadre signé prévoit aussi un mécanisme de contrôle (8+1 mechanism) incluant le Burundi, la RDC, le Rwanda, l’Uganda, la Tanzanie, l’Angola, le Congo, l’Afrique du Sud, + les Nations Unies.

9) Le Gouvernement de la République du Burundi est donc réellement engagé à contribuer, aux côtés des Etats voisins et de la Communauté Internationale, dans la mise en œuvre de cet accord auquel il est partie et salue fortement l’approche régionale et inclusive de résolution des conflits violents qui secouent la région des Grands Lacs ;

10) Le Gouvernement de la République du Burundi se félicite donc de l’engagement des Etats signataires, à renforcer leur contribution dans la mise en œuvre de cet accord, afin d’aborder les défis actuels de développement, de consolidation de la paix, de la gouvernance et de la participation citoyenne, conformément aux engagements souscrits par les Etats de la région, et que les résultats aient un impact positif et visible dans la mise en œuvre de cet accord.

11) Et surtout le suivi et le respect des engagements pris par les Gouvernements signataires, en accroissant le niveau d’appropriation de cet Accord par les communautés et les groupes locaux,, les Associations de femmes et de jeunes, les Organisations de la Société Civile, les Organisations pour les droits de l’Homme, les Groupes d’entreprises ou d’affaires, les parlementaires,etc… et s’assurer que les consolidations ont lieu entre les principales parties prenantes et favoriser la complémentarité des actions entreprises.

12) Il faut également ici reconnaitre et saluer l’importance des efforts de paix régionaux existants, visant à mettre fin à la crise dans l’est de la RDC, y compris les négociations de Kampala entre le Gouvernement de la RDC et le M23, le Cadre tripartite entre la RDC, l’Afrique du Sud et l’Angola, ainsi que le Processus quadripartite d’Oyo lancée par la République du Congo.

13) Par ailleurs, le Burundi continue de participer dans les initiatives de sécurité notamment par le déploiement en RCA et le Chef de l’Etat lui-même, Son Excellence Pierre NKURUNZIZA a tenu à témoigner cet engagement du Burundi en visitant successivement la Somalie et la RCA.

14) Nous avons déployé en RCA un bataillon militaire de 850 hommes et deux unités constituées de police de 300 hommes. Tout le peuple burundais est fier de l’excellente prestation de nos hommes sur le terrain de maintien de la paix.

15) L’Accord-cadre représente donc une approche globale pour remédier aux causes profondes des cycles de conflits dans les Grands Lacs, avec une occasion unique en faveur de la collaboration entre les Gouvernements de la région et la communauté internationale, et le Gouvernement du Burundi, ne cessera de soutenir les efforts de paix dans le pays et avec les peuples voisins.

16) Pour terminer le Burundi réitère son attachement à l’Accord-Cadre pour la paix, la Sécurité et la Coopérations pour la République Démocratique du Congo et la Régions ainsi qu’au Pacte sur la paix, la stabilité et le développement signé à Nairobi en décembre 2006.

Vive la coopération pour la paix !

Je vous remercie et que Dieu vous bénisse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.