Déclaration de la Ligue des Droits de la Personne Humaine Izere Ntiwihebure, après l’attaque perpétrée contre la population civile de la colline Ruhagarika, commune Buganda en Province Cibitoke
  • Tenant compte d”une rencontre à huis clos entre le major  putschiste Pierre Buyoya et le Président de l’Union Africaine Mussa Faki, après laquelle rencontre  une lettre fulminante à été  adressée au Président de la communauté de l’Afrique de l’Est, S.E Yoweli Kaguta Museveni lui demandant de tout faire pour empêcher le referendum du 17/5/2018,
  • Après la déclaration cinglante de -l’éternelle initiatrice des résolutions contre le Burundi Federica  Mogherini de l’Union Européenne,
  • Après la Perquisition à  Rohero, effectuée par la police burundaise, de 10 camionnettes et 27 motos appartenant certainement à Hussein  Radjabu, destinées à perturber la sécurité lors du référendum du 17/5/2018,
  • Après la déclaration du FNL par son porte parole Aimé  Magera,
  • Sachant que le Burundi est entrain de s’autofinancer dans tout, même pour le référendum et les élections générales de 2020,
  • Sachant que le référendum du 17/5/2018 sera une fois dans l’histoire, une occasion pour le peuple burundais d’élire une constitution émanant des avis et considérations des garants du peuple burundais,
  • Compte tenu des rumeurs qui circulaient ces derniers temps dans les  réseaux sociaux de l’existence des groupes de malfaiteurs qui enlèveraient  des enfants avec l’objectif de semer la panique et  terrifier la population,
  • Ayant appris avec consternation l’attaque contre une population innocente Perpétrée par un groupe de criminels terroristes dans la nuit du 11/5/2018 sur la colline Ruhagarika,  commune Buganda,  en province de Cibitoke,  au Nord-ouest du Burundi,  laquelle attaque fait un bilan provisoire  lourd de plus de 20 morts et 7 blessés,  sachant que ces criminels se sont repliés  vers la République Démocratique du Congo,
  1. La Ligue des Droits de la Personne humaine IZERE NTIWIHEBURE exprime ses condoléances les plus attristées aux familles éprouvées.
  2. Elle s’insurge contre cette attaque meurtrière perpétrée contre une population civile innocente en violation du droit  international, par conséquent qualifiée comme des crimes contre l’humanité qui sont impardonnables.
  3. Elle demande à la République Démocratique du Congo,  où  ces criminels se sont repliés de manifester une volonté de chasser sur son territoire des groupes criminels tel que transcrit dans la convention régissant la communauté des pays membres de la CIRGL et celle régissant l’Union Africaine.
  4. Elle porte à la connaissance à toute la population burundaise que cette attaque n’a aucun autre objectif que l’intimidation pour faire peur à la population afin qu’elle ne réponde pas massivement au REFERENDUM prévu d’ici 5 jours.
  5. Elle demande aux corps  de défense et de sécurité à redoubler d’efforts pour protéger la population dans ces temps cruciaux.
  6. Elle demande à   la population de garder le calme et la cohésion sociale devant cette provocation qui vise l’entre-déchirement entre nos deux pays voisins le Burundi et la République démocratique du Congo.
  7. Elle demande à la justice burundaise de faire des enquêtes minutieuses afin de traquer ces semeurs de troubles.
  8. Elle demande aux âmes charitables et au ministère de la solidarité nationale de secourir les familles en détresse et de faire soigner gratuitement les blessés.
  9. Enfin, elle demande à la population de garder en mémoire le rendez-vous du 17/5/2018  afin qu’elle se lève très tôt vers les centres de vote car,  depuis lors,  le Burundi aura acquis son indépendance effective.

Je vous remercie

Fait à Bujumbura,  le 12/5/2018

Francois-Xavier Ndaruzaniye

Président et Représentant Légal

Ligue IZERE NTIWIHEBURE.