COMMUNIQUE 005 DU PARTI CNDD-FDD EN RAPPORT AVEC LA GREVE DES ETUDIANTS DES ETABLISSEMENTS PUBLICS

1. Le Parti CNDD-FDD conseille les Etudiants de l’Université de Bujumbura et de l’Ecole Normale Supérieure à reprendre les cours sans délais en réponse à l’appel que le Président de la République S.E Pierre NKURUNZIZA et son Gouvernement viennent de lancer à leur endroit. Sans nul doute, les étudiants savent que la connaissance est le plus grand investissement pour eux-mêmes, pour leurs familles et pour le pays.

2. Le Parti CNDD-FDD rappelle aux Burundais que l’un des piliers de son programme est la promotion de l’éducation pour tous en corrigeant les vices graves qui ont endeuillé le secteur de l’éducation dans l’histoire récente de notre pays. Parmi les faits innovant qui ne trompent pas, des écoles ont été construites et éparpillées dans tout le pays et un système de gratuité scolaire dans les écoles primaires a été mis sur pieds.

3. Le Parti CNDD-FDD félicite le Gouvernement pour avoir mis en application cette politique et l’encourage à continuer sur la même lancée afin de doter d’un bon avenir à tous les enfants de notre pays.

4. Le Parti CNDD-FDD lance un appel vibrant aux parents, éducateurs et particulièrement ses membres (ABAGUMYABANGA), amis et sympathisants à prodiguer des conseils sages et responsables à cette jeunesse, et particulièrement à leurs enfants pour qu’ils reprennent les cours. Chacun doit penser à son avenir.

5. Le Parti CNDD-FDD dénonce le comportement de certains politiciens et de quelques agitateurs de la société civile qui encouragent la délinquance et la paresse de la jeunesse juste pour satisfaire leurs intérêts égoïstes.

6. Le Parti CNDD-FDD demande aux amis du Burundi et aux donateurs divers de continuer non seulement à appuyer le Burundi mais aussi d’aider à convaincre cette jeunesse, parfois abusée, et l’ensemble des burundais que de telles décisions se prennent de commun accord pour répondre aux exigences budgétaires.

7. Le Parti CNDD-FDD demande au corps Enseignant de dispenser les cours à ceux qui répondent présents quelque soit leur nombre puisque certains s’absentent par ignorance tandis que d’autres sont terrorisés par la force de la rumeur ou sont affectés par l’effet d’entrainement.

8. Le Parti CNDD-FDD termine par un appel au Gouvernement d’user de tous les moyens pour sécuriser les étudiants qui veulent travailler y compris sur leur chemin vers différents établissements et de continuer des pourparlers inclusifs, afin de trouver une solution durable à ce malentendu.

Fait à Bujumbura, le 5 Mai 2014

Hon. Pascal NYABENDA

Président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.