Cibitoke : la population remontée contre Tanganyika Mining Burundi
Les propriétaires des périmètres où sont implantés les sites d’extractions des mines sont en colère, ils ont bloqué les routes. Ils accusent la société Tanganyika Mining Burundi minière de n’avoir pas tenu ses promesses d’indemnisation. L’administration soutient sa population.

Ce mercredi 19 mai, toutes les routes menant vers les sites d’extraction des mines sur les collines de Mageyo, Gakerekwa, Gafumbegeti, Mukoma, Rutorero et Muhungu de la commune de Mabayi à plus au moins 80 kilomètres du chef-lieu de la province de Cibitoke étaient totalement bloquées avec de grosses pierres.

La population était remontée contre cette société russe et brandissaient des pancartes dénonçant les actions de cette société minière,  accusée de ne pas donner  les indemnités dans les délais convenus.

D’après une source sur place, plus de 120 familles n’ont pas reçu leurs indemnisations depuis plus de 3 ans. « Nous avons attendu et nous sommes fatigués et c’est pourquoi nous avons préféré ainsi  pour montrer notre mécontentement », insiste-t-elle.

« Il était prévu que chaque famille soit indemnisée compte tenu des dommages causés par les travaux effectués sur sa parcelle mais rien n’a été fait », raconte un habitant de Muhungu visiblement en colère.

Les anciens occupants ont quitté leurs terrains pour s’installer ailleurs et la plupart d’entre eux louent des maisons, ils confient qu’ils n’ont pas de moyens pour subvenir aux besoins primaires.
Une source locale contactée affirme que la plupart des enfants de ces anciens propriétaires ont abandonné l’école, les parents ne trouvent pas de ressources pour payer leurs études.

Situation inquiétante

La question des indemnisations risque de paralyser d’autres activités si rien n’est fait comme l’a indiqué le représentant des familles qui se disent lésées. Selon lui, tant que les frais d’indemnisation ne seront pas versés, les routes resteront toujours bloquées à toute circulation.

L’administration insiste pour que ces familles soient rétablies dans leurs droits. Les dernières informations reçues indiquent que cette société a arrêté toutes ses activités et a été sommée de payer toutes les indemnisations à qui de droit. Un administratif à la base demande à ces familles d’être patientes.

Les responsables de la société Tanganyika Mining Burundi contactés n’ont pas voulu s’exprimer.

Par (Iwacu)