Depuis ce samedi 13 juin, les campagnes pour les élections des conseillers communaux et les législatives ont repris. Nous avons contacté des correspondants de votre site à Bubanza, Cibitoke, Ngozi, Mwaro et Makamba. Ils affirment qu’il y a maintenant une forte présence des gens de l’opposition dite radicale: Frodebu nyakuri, RANAC, Amizero y’Abarundi, MSD! Un autre constat: l’opposition radicale utilisé très peu de moyens: des réunions au niveau des écoles ou terrains de sport, dans les salles de fêtes mais pas de boissons offertes!

Notre correspondant à Cibitoke et celui de Ngozi parlent d’une campagne du porte à porte très poussée du côté de AMIZERO y’Abarundi de Rwasa et Nditije. Autrement dit, même si l’opposition radicale clame sur les ondes son rejet des élections selon le nouveau calendrier, elle est engagée su terrain à ne pas laisser le CNDD-FDD gagner comme en 2010. Elle est veut tout au moins être présente dans les conseils communaux et au parlement.

C’est une bonne nouvelle pour la démocratie burundaise. Le dialogue recommandé par l’Union Africaine devrait tenir compte de cette nouvelle donne. Dire qu’il faut fixer un calendrier par consensus, ce serait tendre un piège pour tomber dans le vide institutionnel. Le dialogue d’accord, mais le respect des échéances constitutionnelles d’abord!

Editeurs B-24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.