Depuis plus d’une année, presque tous les burundais et les partenaires du Burundi ont les yeux braqués vers le Président Pierre Nkurunziza quand il s’agit d’évoquer le candidat du CNDD-FDD aux présentielles de 2015. Or, son parti politique CNDD-FDD ne l’a pas encore désigné. Et il ne s’est pas encore déclaré candidat, ce qui reviendrait à dire qu’il est candidat indépendant. Je ne vais pas entrer dans le débat sur le fondement juridique d’un nouveau mandat du Président Pierre Nkurunziza tant que sa candidature n’a encore été proposée. Cette question occupe déjà les débats des grands juristes, des politiciens et de la société civile burundaise.

Le CNDD-FDD n’ayant pas encore tenu son congrès de sacre de son champion aux présidentielles de 2015, je veux seulement réfléchir sur quelques candidats de gros calibres du CNDD-FDD qui ont l’allure “présidentiable”. Après 10 ans au pouvoir, ce parti a plus d’une flèche dans son carquois: il compte des personnalités qui ont la sagesse et l’expérience pour conduire les destinées du Burundi à la fin du mandat en cours. Je vois par exemple :

NKURUNZIZA Pierre. De la province de Ngozi, actuel Président de la République depuis 2005, ancien président du parti, il avait été surnommé par ses compagnons de lutte “Umuhuza”, pour sa capacité à rassembler tout le monde autour d’un même objectif. Ancien combattant démobilisé. Par sa simplicité, il jouit actuellement d’une grande popularité dans la masse paysanne burundaise. Mise à part les divergences sur l’interprétation de la constitution à propos de ses mandats, il jouit d’une immense popularité auprès de la population.

Mr. ngandakumana,colonnel FDD démobilisé.
Mr. Ngendakumana Jérémie, ancien Porte-Parole du CNDD-FDD lors de la lutte armée
NGENDAKUMANA Jérémie. De la province de Muramvya, très éloquent, il a été le porte parole du CNDD-FDD encore en rébellion. On se souviendra qu’il fut rappelé d’urgence de Nairobi où il était Ambassadeur pour remplacer Hussein Radjabu à la tête du parti. Il est bien connu pour sa rigueur et surtout de ses capacités verbales à convaincre. Colonel FDD, démobilisé, il jouit de la popularité au seins de ses anciens frères d’armes et au sein des militants de son parti.

Hon. Pie Ntavyohanyuma, Président de l’Assemblée Nationale
NTAVYOHANYUMA Pie. De la province de Kayanza, il est Président de l’Assemblée Nationale depuis 2007 jusqu’à ce jour. Calme, courtois et diplomate, brillant intellectuel, il est décrit comme l’un des plus sages du parti. Toute fois certains lui reprochent d’être trop réservé, d’autres y voient une qualité d’un bon candidat.

Hon. Gervais Rufyikiri, Deuxième Vice-Président
RUFYIKIRI Gervais. Natif de la province de Gitega, cet ancien président de la section CNDD-FDD en Belgique a successivement occupé les fonctions de président du sénat et de deuxième vice-président de la République. Calme, réservé, jouissant de l’estime des partenaires internationaux du Burundi, il a l’expérience nécessaire pour être choisi comme candidat aux présidentielles.

Hon. Pascal Nyabenda, Président du Parti CNDD-FDD
NYABENDA Pascal. De la province de Bubanza, il a été président du groupe parlementaire du CNDD-FDD, il est l’actuel président du parti. Il est très posé et il est aussi abordable. Il cultive constamment sa proximité avec les Bagumyabanga tout en consolidant les assis du parti partout dans le pays.

Hon. Joseph Ntakarutimana Membre du Comite des Sages du Parti CNDD-FDD et personnalité très influente dans la parti
NTAKARUTIMANA Joseph. De la province de Ngozi dont il fut gouverneur en 1993, ancien ambassadeur du Burundi à New York, il est très influent au sein du parti. Signalons qu’après la mort de Simon Nyandwi, ministre de l’intérieur, le parti CNDD-FDD avait désigné NTAKARUTIMANA Joseph pour le remplacer et le président d’alors Mr NDAYIZEYE Domitien avait refusé.

Hon. Mohammed Rukara, Ombudsman, connu pour sa franchise et son humilité. Il est respecté et influent dans le Parti.
RUKARA Mohamed. De la Mairie de Bujumbura, il a évolué avec la rébellion du CNDD-FDD depuis le début. Ses atouts: Il a des relations au Moyen-Orient qui peuvent intéresser le Burundi. Sa sagesse et son verbe tranchant sont des qualités que beaucoup de militants de son parti admirent.

Cette liste des candidats n’est pas exhaustive. J’ai essayé de retenir tout simplement les candidats dont les sondages au sein du parti donnent plus de probabilité à être désigné. La tache revient maintenant aux participants du prochain congrès, et ou plutôt, au fameux comité des sages de prendre leur responsabilité en prenant un candidat qui est à la hauteur des attentes du peuple burundais dans son ensemble. Pour le moment, ce n’est pas facile d’en savoir plus. Pour ceux qui savent bien le fonctionnement du parti de l’aigle, la discrétion et la surprise constituent une pierre angulaire de sa marque. Et si par exemple, le parti courtisait un officier militaire, qui prendrait immédiatement la retraite pour se porter candidat à la présidence. Ceci n’est pas impossible, quand on voit des officiers ayant occupé de hautes fonctions de l’Etat et ayant une expérience politique comme Général Alain-Guillaume Bunyoni, le Lieutenant-Général Silas Ntirwurirwa ou le Général Major Evariste.

Wait and see

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.