Le comité interministériel chargé de la coordination et du suivi des actions de secours et d’ appel de la population ainsi que la gestion de la catastrophe naturelle a demandé mercredi aux rescapés de cette catastrophe de penser à la reconstruction de leurs maisons dans leurs propriétés.
“Il encourage les personnes victimes de la catastrophe naturelle (l’intempérie du 09 février dernier) qui le peuvent de penser déjà à la reconstruction de leurs maisons dans leurs propriétés. Le gouvernement du Burundi promet de les accompagner notamment en leur accordant certains matériaux de construction tels que les tôles, les clous et autres”, indique un communiqué de ce comité, présidé par le deuxième vice-président de la République, Gervais Rufyikiri.

L’administration locale a été appelée à y contribuer efficacement et bénévolement notamment dans l’identification et la délimitation des parcellesn et le ministère ayant l’eau, l’ environnement, l’aménagement du territoire et l’urbanisme dans ses attributions a été appelé à apporter l’expertise technique nécessaire pour un meilleur accomplissement de cette activité de reconstruction.

Outre cet apport de l’expertise technique, l’administration locale devrait à tous les niveaux s’impliquer sans faille afin de permettre une assistance aisée et équitable de tous les sinistrés et d’exécuter des travaux d’assainissement et de toilettage des localités touchées par la catastrophe.

Jusqu’à présent, des appuis en vivres continuent de venir de la quasi-totalité des provinces de l’intérieur du pays et un compte a été ouvert à la Banque centrale du Burundi et à tous les autres institutions et établissements financiers pour tous ceux qui veulent et peuvent aider.

Cette catastrophe naturelle a détruit plus de 3 800 maisons d’ habitations et a fait plus de 100 morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.