A Bujumbura, ce mardi 16 décembre 2014, M. Laurent Kavakure, ministre des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, a reçu le Colombien M.Pablo de Grieff, rapporteur spécial des Nations Unies sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non – répétition.
M. Pablo a dit être satisfait des rencontres et des échanges ouverts qu’il a eu avec les différentes autorités du pays. La Commission nationale Vérité et Réconciliation (CnVR) au Burundi est sur la bonne voie selon lui.
M.Pablo de Grief a souhaité que la dite commission soit indépendante et ne subisse aucune influence politique quelconque.
Ce qui a un peu heurter les sensibilités au sein des Barundi car, malheureusement M.Pablo de Grieff semblait être un novice dans les affaires burundaises. La CnVR au Burundi doit se pencher sur les crimes de la Dictature militaire des Bahima burundais ( Micombero, Bagaza, et Buyoya ) qui ,en près de 40 ans de règne, a fait plus de 4,5 Millions de victimes Barundi [ http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm ; http://www.burundi-agnews.org/ccburundi.htm ; http://burundi-agnews.org/agnews_refugees.htm ; http://burundi-agnews.org/guerre_civile_burundaise_1993_2003.htm ].
Le problème au Burundi est que quand une personnalité étrangère arrive au pays, souvent elle pense que la question burundaise est trop complexe car ethnique. Les experts français ( la France ex-soutien politique de la Dictature ) et belges ( la Belgique, ex-pays colonisateur ) qui la briefent ( à l’ONU ou à l’Union Européenne ) lui mentent en disant que le Burundi a connu de nombreuses guerres interethniques entre HUTU et TUTSI [ http://burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm ], ainsi la solution est donc d’équilibrer … Ce qui est faux, car le Burundi a vécu, tout simplement comme le Chili et bien d’autres nations dans le monde, une dictature militaire féroce qui a commis de crimes sans précédent. Aujourd’hui, les responsables de ces crimes doivent rendre des comptes face à leurs victimes ou leurs descendants…
Au Burundi, suivant les recommandations des gens qui l’ont briefé, M.Pablo de Grief a été directement à la rencontre des organisations de l’Extrême Droite Hima Burundaise EDBH [ http://burundi-agnews.org/exdroite_documentation.htm ] , c’ est à dire des enfants de l’élite de la dictature militaire des Bahima burundais qui a commis le crime des crimes au Burundi – le fameux génocide-régicide du Burundi [ http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm ] – au lieu d’aller voir les victimes de la Dictature militaire des Bahima burundais -.
Ainsi, M.Pablo de Grieff, en fin de mission, va renter avec quelques inquiétudes ou frustrations car il n’aura pas compris les Barundi ( le Burundi) et surtout l’objectif de cette CnVR, qui, elle, va plutôt se pencher sur les crimes de la Dictature des Bahima burundais et qui n’a pas inclus en son sein des membres des organisations de l’EDBH, qui cachent en leur sein de nombreux responsables du génocide du Burundi commis sous la Dictature.
Toutefois, en bon termes, M. Kavakure a remercié M.Pablo pour sa visite et son soutien continu dans le processus de travail de la CnVR.

DAM, NY, AGNEWS, le jeudi 18 décembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.