La société civile prévient dans un courrier adressé à la délégation du Conseil de Sécurité des Nations Unies en visite au Burundi, que des violences électorales sont envisagées, que malgré ses avertissements maintes fois répétés qu’elle n’a pas été entendue, qu’elle est opposée à la candidature éventuelle à la Présidence de Mr Nkurunziza Pierre.

cri_d_alarme_face_a_la_menace_de_violences_electorales.pdf Cette menace à peine voilée est à prendre au sérieux car le Burundi a déjà connu ce genre de violences notamment lors des opérations villes mortes au milieu des années 90. Les jeunes d’alors aujourd’hui devenus adultes et dont la plupart sont membres de ces associations de la société civile, s’étaient organisés au sein de ce qu’ils appelaient des “sans échec” et les “sans défaite”, brûlaient des gens à l’aide de pneus jusqu’à ce que mort s’en suive. la différence aujourd’hui est qu’ils l’annoncent préalablement.

Lire la suite dans le document attaché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.