Adoption du budget général révisé, exercice 2014

Dans sa séance plénière du 30 juillet 2014, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi portant fixation du budget général révisé pour l’exercice 2014. Le bureau de la chambre basse du Parlement avait invité le ministre des Finances et de la planification du développement, Tabu Abdallah Manirakiza pour répondre aux questions d’éclaircissement formulées par les députés.

D’après le ministre Manirakiza, la présente loi portant fixation du budget général révisé pour l’exercice 2014 intervient pour corriger les prévisions de la loi de finances initiale en recettes et dépenses. Cette opération s’effectue car « nous estimons la perte de recettes escomptées du montant d’autour de 44 milliards suite à la mise en œuvre de la loi relative à l’impôt sur le revenu ». De plus, l’appui budgétaire de la Banque africaine de développement de 2013 n’a pas été décaissé. Face à cette situation, d’importantes mesures fiscales et budgétaires ont été envisagées.

En guise d’exemple, les impôts intérieurs révisés sur les biens et services sont de 374,3 milliards de FBu contre 351,9 milliards initialement prévus, soit une augmentation de 6,3%. Cette augmentation est due à l’introduction de certaines mesures fiscales comme la taxe spécifique sur le tabac ; la réintroduction de l’impôt minimal de 1% dans la loi relative à l’impôt sur le revenu ; le prélèvement forfaitaire pour la Brarudi, la farine, la Sosumo et sur le carburant ; la continuation du recouvrement des arriérées de recettes, etc.
Après avoir analysé et voté les amendements, 81 députés sur 95 ont adopté ledit projet, tandis que 13 ont voté contre. Il y a eu une abstention.

Yvette Irambona, Jeudi, 31 Juillet 2014 11:56, http://www.ppbdi.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.