233 militaires dont 5 filles brevetés commandos

Au centre d’entrainement commando de Gitega, les cérémonies de clôture de la formation de la 124ème session des candidats commandos ont eu lieu le 23 novembre 2018. Au cours de ces cérémonies, 228 garçons et 5 filles ont été brevetés commandos après 3 mois d’entrainement.

A cette occasion, différents discours ont été prononcés et tous convergeaient à des conseils à l’ endroit de ces nouveaux brevetés commandos. Le commandant du 211èmebataillon commando le Major Jean Pierre Mbonyiyeze a indiqué qu’il apprécie la façon dont ces candidats se sont comportés durant la période d’entrainement  et leur a recommandé de garder cet esprit. Il leur a conseillé de ne pas  utiliser les techniques acquises à tort et à travers et leur a rappelé que quiconque commettra des bavures sera sanctionné. Il leur a également conseillé  de continuer à s’entrainer une fois arrivés dans leurs unités d’origine.

Dans  son allocution, le commandant de la 2ème division le colonel Kaburundi a remercié tous les instructeurs du centre d’entrainement commando qui ne ménagent aucun effort pour former de vrais commandos. Il a félicité les filles instructrices qui ont aidé et assisté les candidates commandos au cours de leur entrainement. Lui aussi a conseillé les nouveaux commandos d’appliquer les connaissances acquises dans leurs activités militaires de tous les jours et surtout de garder le courage et l’amour du travail qu’ils ont manifesté durant toute la période de formation.

Prenant la parole, le Général de Brigade Jean Paul Habimana, commandant de la Force Terrestre au sein de la Force de Défense Nationale du Burundi, qui avait rehaussé de sa présence ces cérémonies a dit : « Pour qu’un militaire puisse bien accomplir sa mission de défendre le pays et protéger la population et ses biens, ce dernier doit être formé et acquérir des techniques variées ». Il a recommandé aux nouveaux commandos d’utiliser les techniques acquises dans la défense du pays et la protection de la population. « Sans discipline, un commando devient un bandit, un criminel et ces derniers finissent mal» ;  a martelé le Général de Brigade Jean Paul Habimana.

Les candidats qui ont pris la parole au nom des autres candidats ont apprécié l’appui que le commandement de la FDNB leur a été apporté au cours de leur entrainement.

Major Ndayiragije Côme 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.