BURUNDI : La montée spectaculaire des eaux du TANGANYIKA inquiète / BUJUMBURA

BUJUMBURA, 12/04/2021 – Accompagné par M. MPAWENAYO Regis, Directeur Général de l’Agence Routière du BURUNDI. M. HATUNGIMANA Jimmy ( Commissaire de Police / Officier de Police Chef Première Classe – OPC1 ), Maire de la ville de BUJUMBURA, a fermé une partie de L’AVENUE DU LARGE, en y plaçant des barrières à partir du bar la « PIROGUE » jusqu’au « CERCLE NAUTIQUE ». La dégradation de cette route, causée par la montée spectaculaire des eaux du Lac TANGANYIKA, la rend fragile et dangereuse.

          En février 2021, M. RUREMA Déo-Guide, Ministre burundais de l’Environnement, tirait déjà l’attention particulière à avoir sur l’observation de la montée des eaux du TANGANYIKA, remarquant le dépassement des eaux au niveau de la zone tampon dans certains endroits. Évoquant un phénomène naturel dû aux vents violents poussant les eaux du TANGANYIKA. Demandant de cesser les constructions d’infrastructures sur le littoral du TANGANYIKA, ne respectant pas LE CODE DE L’EAU. Ce sont des pertes financières au niveau des investissements. Ces zones sont classées à très hauts risques.

[ https://www.youtube.com/watch?v=ShAQJWuk2RY ]

          Géologiquement, comme pour le lac KIVU ou lac MALAWI, LE LAC TANGANYIKA s’est formé, dit-on il y a 25 Millions d’années, suite à une fracturation créant la faille Est-africaine ou RIFT Est-Africain. Le lac TANGANYIKA est un effondrement lié à la tectonique des plaques au niveau de la Vallée du GRAND RIFT. Apparemment cette montée anormale des eaux du TANGANYIKA a été provoquée par un mouvement EST – OUEST des plaques tectoniques SOMALIENNE, VICTORIA, RUVOMA et NUBIENNE.

Image : geoecotrop.be
Image : geoecotrop.be

En effet, dès lundi 4 janvier 2021, un puissant séisme a secoué la ville de BORAMA le soir en SOMALIE. Le dimanche 24 janvier 2021, des habitants des environs de BUJUMBURA entendaient un “bang” … Il s’agissait d’un tremblement de terre. Un séisme de magnitude 4,4 de l’échelle de Richter secouait la ville de BUJUMBURA et ses environs à 19h07 locale. Certainement qu’il y a eu quelques conséquences sur le LAC TANGANYIKA, constatant une montée des eaux du LAC non commode. Heureusement on n’a pas encore eu de TSUNAMI. Le talus de rempart érigé pour la protection du port de BUJUMBURA a certainement été endommagé,expliquant les assauts continuent des eaux du lac TANGANYIKA. C’est un danger réel pour le bassin portuaire, rendant difficile l’accostage des bateaux déchargeant leurs cargaisons au Port de BUJUMBURA. Des TRAVAUX DE DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE [TDChttp://burundi-agnews.org/TDC ], de grande ampleur, devraient être organisés pour fixer des dunes artificiels le long du lac TANGANYIKA, protégeant BUJUMBURA MAIRIE.
Bref, la réplique de ce tremblement de terre était ressenti 1 jour plus tard vers 22h à MAKAMBA, KARUSI, et GITEGA, pendant près de 10 secondes, secouant les maisons.

          Les dégâts causés par les séismes, notamment dans LE RIFT EST-AFRICAIN, ont des conséquences sur les populations, les infrastructures, et l’environnement, comme par exemples : des morts; des effondrements ou fissurations de maisons; des glissements de terrain; des dégradations de routes; des cassures de tuyaux ou drains ; des destructions de caniveaux et de réseau d’adduction d’eau, etc.

          Les Politiques Sécuritaires et de la Gestion du Territoire des BARUNDI devaient mettre la question sismique régionale, comme considération première. Par exemple, en mettant en place un centre sismotectonique surveillant les failles potentiellement dangereuses pour le BURUNDI. Les magnitudes des séismes souvent observées sont au plus élevé à 7,5 de l’échelle de Richter. Voilà, une politique a géré aux niveaux régional et africaine.     Heureusement que les armes sismiques n’existent pas encore. Il y a 3 localités [1] avec des failles sismogènes ou foyers de séismes, donc liés aux marqueurs morphotectoniques, à surveiller auxquelles les BARUNDI sont tributaires :
1/ la vallée de la rivière RUSIZI au bassin nord du lac TANGANYIKA ( lié à un mouvement des plaques tectoniques – VICTORIA, RUVOMA et NUBIENNE – de l’EST vers l’OUEST ) ;
2/ BUKAVU et NORD TANGANYIKA ( lié à un mouvement des plaques tectoniques – NUBIENNE et VICTORIA, RUVOMA – de NORD vers SUD ) ;
3/ La province SUD-KIVU ( lié à un mouvement des plaques tectoniques – NUBIENNE et VICTORIA, RUVOMA – de l’OUEST à l’EST ).

Image : geoecotrop.be

          On comprend aisément pourquoi, autrefois les BARUNDI avaient opté pour des maisons en composition végétale ! Aujourd’hui, au niveau architectural, il faudra mettre en place des habitations avec des quantités de matériaux résistant aux séismes.

POUR LIRE PLUS

Les dernières nouvelles de chez moi à BUJUMBURA MAIRIE

Image : google
Image : google
Image : geoecotrop.be
Image : geoecotrop.be

SOURCES : BURUNDI-AGNEWS.ORG, NAHIMANA P. | Photo : Jimbere, RTNB.BI, , geoecotrop.be, AKEZA.NET, Mairie-Bujumbura, geoecotrop.be, Salsero35, Semhur/ Wikimedia, google.