Génocide contre les -bahutu- du Burundi de 1972 : CVR – 22.845 victimes exhumées dans 220 fosses communes confirmées

Génocide contre les -bahutu- Barundi de 1972 : la CVR a exhumée 22.845 victimes dans 220 fosses communes confirmées

Gitega, 8/11/2022 – Partie intégrante de la civilisation de l’ubuntu, le Burundi –ingoma y’uburundi -, pays des Barundi, est un vieux état millénaire en Afrique –Kama-. Ne prenant en compte la période coloniale qui est un crime contre l’humanité en tant que tel, depuis l’époque post-coloniale, le Burundi a vécu le – Génocide Régicide du Burundi[1], un autre crime contre l’humanité de type Néocolonial et Impérialiste.
Le Génocide contre les -bahutu- Barundi de 1972 [2] est l’épisode la plus tragique de ce Génocide Régicide . Ce crime contre l’humanité de 1972 a dépourvu les Barundi de toute la structure fondatrice de leur système économique propre, après avoir mis à genoux entre 1959 et 1966 tout leur système politique à la base d’- Ingoma y’uburundi-, état traditionnel des Barundi.
Le Génocide Régicide du Burundi a fait plus de 4,5 Millions de victimes Barundi entre 1959 à 2005, sur une population actuelle de plus de 9 Millions.
Quant au génocide contre les -bahutu- Barundi de 1972, on parle de 500.000 morts sur une population de 3 Millions de Barundi à cette époque, dont 1.000 000 de réfugiés.
A l’image de l’Histoire de l’Afrique du Sud et l’Apartheid, la Commission Vérité Réconciliation (CVR) du Burundi, mise en place par les Accords d’Arusha en 2000, a pour mission de relire l’Histoire coloniale et post-coloniale du Burundi, afin de réconcilier et d’amener surtout le Burundi vers la voie de la – résilience – et non de l’oubli.
                 Mardi, lors d’une rencontre destinée au Forum National des Femmes du Burundi, le très respectable M. Ndayicariye Pierre Claver, Président de la CVR du Burundi, a informé que la CVR du Burundi avait déjà exhumé 22.845 victimes dans 220 fosses communes confirmées à travers tout le pays, concernant 1972. Signalant qu’il y a des fosses communes non encore découvertes ici et là.
M. Ndayicariye Pierre Claver expliquant : “les violations des droits de l’homme et les tueries de 1972 ont causé un exil forcé des Bahutu, recul de l’économie nationale, mariages précoces dans les familles décimées, faillite du système éducatif, augmentation du nombre de veuves et orphelins, etc.
Terminant en signalant que parmi les perspectives de la CVR en 2023 figurera les séances de demande de pardon publiquement (audience publique) ou à huis-clos des auteurs des violations des droits de l’homme et des tueries de 1972 que le Burundi a connu.

Notes :

[1] Le Génocide / Régicide du Burundi : https://burundi-agnews.org/le-genocide-regicide/
[2] Le Génocide contre les -bahutu- Barundi de 1972 : https://bdiagnews.com/genocide-contre-les-hutu-du-burundi-en-1972/

Sources : Nahimana P. , http://burundi-agnews.org, Jeudi 10 novembre 2022 | Photo : ABP, CVR Burundi