La construction du Stade Intwari arrive à 18 % d’exécution
Lors d’une conférence de presse tenue ce 31 octobre, Méthode Ndikumagenge, ingénieur architecte et chef du chantier, indique que les travaux de la construction du Stade Intwari se trouve autour de 18 % après un mois d’exécution.

« Le début est toujours difficile. Les machines ont rencontré de difficultés lors de la démolition du béton armé du premier stade », indique Méthode Ndikumagenge. D’après lui, la construction arrive au niveau de la fondation. Il constate que les travaux se situent à 18 % d’exécution. « Deux équipes travaillent jour et nuit pour que le stade soit terminé vers la fin d’avril. La première travaille du matin à 17 h 30 min et la deuxième prend la relève jusqu’à 23 h », a fait savoir l’ingénieur.

Il révèle que d’autres ingénieurs dirigent les activités en groupe. « Une équipe qui ne termine pas sa tâche doit le faire jusqu’à dimanche afin de commencer la semaine avec de nouvelles tâches », confirme Ndikumagenge.

Selon l’ingénieur architecte, la capacité prévue de ce nouveau stade est de 18 mille places assises dans deux tribunes couvertes et des gradins non couverts. Il explique que la Fifa n’exige pas que le stade soit couvert sur tous les pourtours. Selon lui, avec les standards de la Fifa, le nouvel aménagement va doter à ce stade un terrain hybride, une piste d’athlétisme comptant neuf couloirs, quatre vestiaires, une coulisse des reporters, une place adaptée aux personnes vivant avec handicap ainsi que onze voies de sortie et d’entrée.

D’après lui, l’infrastructure aura de couvertures premièrement sur la tribune d’honneur. Cette tribune mesure 80 mètres de longueur sur 40 mètres de largeur et une autre sera érigée en face de l’autre côté. Les piliers ne vont pas soutenir la charpente. « Ils bloquent la vue et figurent parmi les éléments qui empêchent le stade d’être homologué par la Fifa. » Ce chef du chantier confie qu’il a déjà fait la commande de la charpente.

Des boutiques et quelques restaurants prévus

Selon cet architecte, cent boutiques et quelques restaurants seront construits tout autour du stade pour faire des échanges commerciaux. Il informe que le bâtiment abritant le terrain de judo doit être démoli afin de tracer la voie d’évacuation du stade. « Les voies d’évacuation en cas de danger doivent être conçues sur les coins du terrain ». D’après lui, trois parkings accueillant 200 véhicules vont être aménagés autour du stade et ce dernier sera entouré d’une voie routière.

Révérien Ndikuriyo, président d’honneur de la Fédération de football du Burundi (FFB) et président du Comité de pilotage de la construction du stade, a aussi confirmé que la démolition de l’ancien stade a été difficile. « Le béton armé de la première tribune était très dur et a causé la panne de quelques engins ». Nonobstant, il espère que le 31 décembre est la date butoir de la construction des gradins. Le mois d’avril est consacré aux activités de finissage des tribunes.

Il a fait savoir qu’il a recommandé aux ingénieurs de faire le devis de tous les matériaux nécessaires afin de commander des fenêtres, des vitres, des portes et les poser sur la bâtisse dès qu’ils terminent les alentours.

Selon Ndikuriyo, le président de la République a déjà disponibilisé 56 milles sièges à installer dans ce stade qui étaient destinés aux stades communautaires.

Il appelle la population à contribuer afin de construire ce stade. Les travaux de la réhabilitation du Stade Intwari ont commencé le 29 septembre de cette année.

Par   (Iwacu)