L’ambassadeur de Chine au Burundi salue “l’implication forte” du chef du Protocole d’Etat à la présidence burundaise dans la coopération avec la Chine

L’ambassadeur de Chine au Burundi, Li Changlin, a salué samedi soir à Bujumbura “l’implication forte” de l’ambassadeur-chef du Protocole d’Etat à la présidence burundaise, Zéphirin Maniratanga, dans la coopération entre le Burundi et la Chine.

M. Li répondait aux questions de Xinhua en marge d’une réception organisée à la résidence de M. Maniratanga sise en zone urbaine de Rohero (est de Bujumbura) à l’intention de la communauté chinoise au Burundi à l’occasion de la fête chinoise des Lanternes.

La fête chinoise des Lanternes, a expliqué le diplomate chinois, est une cérémonie festive traditionnelle chinoise marquée par de “nouvelles rencontres avec d’autres personnes”, et qui intervient au “15ème jour du 1er mois du calendrier lunaire chinois”.

“L’ambassade chinoise au Burundi relève avec une grande satisfaction que M. Maniratanga est impliqué de façon forte dans la coopération avec la Chine”, a-t-il déclaré en substance.

Il a saisi l’occasion pour signaler qu’en rapport avec le projet de palais présidentiel burundais dont la construction est appuyée par le gouvernement chinois, M. Maniratanga effectuera la semaine prochaine une mission de travail en Chine.

Sur la question de savoir quelle appréciation l’ambassade de Chine au Burundi porte sur l’avancement des travaux de ce projet de construction du palais présidentiel burundais appuyé par la Chine, M. Li a indiqué que les travaux avancent “dans de bonnes conditions”.

Dans les prévisions, a-t-il explicité, ce projet du palais présidentiel burundais va terminer fin 2018.

De son côté, dans un point de presse, M. Maniratanga a indiqué que compte tenu de l’état des “excellentes relations” entre la Chine et le Burundi, il a lancé depuis 2016, en tant que citoyen burundais, une initiative “purement personnelle” pour le renforcement des liens d’amitié et de coopération sino-burundaise.

“C’est dans le cadre des civilités liées à la célébration de la fête chinoise des Lanternes célebrée au début de chaque année en Chine, que j’ai choisi ce moment précis pour inviter une grande partie des membres de la communauté chinoise résidant à Bujumbura, pour leur faire sentir qu’ils ne sont pas étrangers en terre burundaise”, a-t-il laissé entendre.

M. Maniratanga a saisi l’occasion pour indiquer que les travaux du projet portant sur la construction du palais présidentiel burundais avec l’appui chinois, avancent “très bien”. Dans le cadre des travaux de finissage prévus à la deuxième phase du projet, qu’il envisage se déplacer en Chine la semaine prochaine pour “voir dans quelle mesure on peut accélérer” cette deuxième phase du projet.

French.china.org.cn