BURUNDI :  La semaine des combattants CNDD-FDD – édition 2021

La Guerre Civile du BURUNDI : Les combattants du CNDD et du FDD

GITEGA ( Commune BUGENDANA ), 20/11/2021 – Cette année 2021, le CNDD-FDD a commémoré la semaine dédiée au combattant du CNDD-FDD. Clôturant en présence de S.E. NDAYISHIMIYE Evariste ( Général Major ), Président du BURUNDI et Président du Conseil des Sages du CNDD-FDD. Reçu par l‘Hon. NDIKURIYO Réverien, Secrétaire Général du CNDD-FDD.
S.E. NDAYISHIMIYE Evariste : Je demande aux BARUNDI de sauvegarder la paix et la sécurité chacun dans sa localité et appelle les jeunes à développer l’amour de la patrie et à s’identifier comme des BARUNDI…
L’Hon. NDIKURIYO Réverien : “Les jeunes BARUNDI doivent renouer avec le service patriotique pour apporter leur contribution au développement du pays”.

      Du Jeudi 21 octobre 1993 [1] au dimanche 16 novembre 2003 [2] , le BURUNDI, connu comme –INGOMA Y’UBURUNDI -, a vécu UNE GUERRE CIVILE. Ayant occasionné plus de 2,5 Millions de victimes Barundi [3].

LA GUERRE CVILE DU BURUNDI DE 1993 à 2003 s’est réalisée, par le CNDD-FDD,  sur 2 volets : 1/ L’un POLITIQUE , avec comme revendication le – Retour aux institutions démocratiques de 1993 – ; et 2/ l’autre MILITAIRE , exigeant la fin de l’armée dictatoriale militaire néocolon, appelée “Dictature Militaire des BAHIMA Burundais ( NTIRUHWAMA )[4] , MICOMBERO, BAGAZA, et BUYOYA ” ou encore de manière factuelle la fin de l’AMT [5] , instaurée depuis l’indépendance du BURUNDI en 1962. Soit une armée financée entièrement par les familles d’anciens colons et ex-esclavagistes occidentales ( USA, VATICAN, FRANCE, et BELGIQUE ).

Le CNDD-FDD portait ces 2 aspects de la lutte en elle, à travers son nom notamment : (A) Le Conseil National pour la Défense de la Démocratie – CNDD était la branche POLITIQUE ; et (B) la Force de Défense de la Démocratie – FDD, s’occupant de la question MILITAIRE [6].

 

        (A) La question politique burundaise autour du CNDD …

La Lutte politique du CNDD a été menée par des Femmes et des Hommes, ayant mis de côtés leurs propres familles et leurs biens êtres, en suspension. Il y a eu 3 grands moments politiques, avec 3 périodes ou ères distinctes : NYANGOMA Léonard ( 1994 à 1998 ) ; NDAYIKENGURUKIYE Jean-Bosco ( 1998 – 2001 ) ; et Feu NKURUNZIZA Pierre ( 2001 -2003 ).

Au départ, elle commença avec M. NYANGOMA Léonard dont à ses côtés, certains comme M. SENDEGEYA Christian et M. NGENDAKUMANA Léonce , et surtout LA SECTION CNDD-FDD BELGIQUE dont l’illustre porte parole Feu NDIHO Jérôme [7]; sans oublier les membres de son équipe et autres. Dont des noms comme :
1/ M. KUBWAYO Félix [8];
2/ Feu Mme MIREREKANO Geneviève [9] et son époux M. WAEGENAERE Xavier ;
3/ Feu M. SABINDEMYI Cyriaque ;
4/ M. NTIMPIRANTIJE Abel ;
5/ M. NDAYAKIRE Dieudonné ;
6/ M. KAROLERO Pascal [10] ;
7/ M. NDAYIRAGIJE Samuel ;
8/ M. NIMBESHAHO Anselme ;
9/ Feu M. BIRIHANYUMA Pierre ;
10/ Hon. NTAKARUTIMANA Joseph [11];
11/ M. BUGERERE Severin ;
12/ Mme HATUNGIMANA Eugénie ;
13/ Feu Professeur NZISABIRA Jean ;
14/ M. RUFYIKIRI Gervais ( Ancien Vice Président du BURUNDI ) ;
15/ M. NTAVYOHANYUMA Pie ( Ancien Président de l’Assemblée Nationale du BURUNDI) ;
16/ Dr. BARAMPAMA Athanase ;
17/ M. IDI Karim ;
18/ M. NIYONKURU Jean ;
etc.

Cette ossature politique a traversé les 3 fameuses périodes politiques du CNDD-FDD. S’agissant de ramener les institutions démocratiques de 1993 et au delà. Au cours de l’histoire, INGOMA Y’UBURUNDI avait subi la fougue des COLONISATIONS ALLEMANDE ET BELGE. LE BURUNDI devait à nouveau retrouver ses institutions POLITIQUES harmonieuses d’antan.
       Au sein du CNDD, une vision dialectique existait entre le courant exigeant de bouter LE CAPITALISME ou L’ECONOMIE DE MARCHE dehors. Etant l’esprit de LA COLONISATION OCCIDENTALE. Un crime contre l’Humanité ayant occasionné plus de 800 Millions de victimes Amérindiennes et Africaines depuis le 15ème siècle. On y retrouvait surtout l’aile UBU portée par Feu NDIHO Jérome. Proposant LE COMMUNISME à la place [12]. Et de l’autre, portée par Feu Prof. NZISABIRA Jean ( Economiste ), matérialisée par la mise en place d’une Commission Permanente d’Etudes Politiques (COPEP / CNDD-FDD) [13], rassemblant ceux qui pensaient que les rapports de force ne nous permettaient pas politiquement, avec L’ESPRIT DU TEMPS,  de combattre LE CAPITALISME MONDIAL de front, en même temps que nous faisions la guerre chez nous. Mettant en avant qu’il fallait bien définir ce que nous voulions afin de ne pas sombrer DANS UNE REBELION SANS CAUSE [14]. Proposant une période d’aménagement ou de transition, avec la mise en place de 2 politiques : A) la DECENTRALISATION en vue de rapprocher, à ses citoyens, l’administration héritée de la période de la dictature militaire centralisée connue depuis 1965-1966 au BURUNDI ; et B) une MODERNISATION DU SYSTEME SOCIO-ECONOMIQUE DU BURUNDI.
De 2005 à 2021, c’est toujours cette politique qui a guidé les institutions politiques burundaises.

        Aujourd’hui, INGOMA Y’UBURUNDI, dont les BARUNDI, peuple de L’UBUNTU [15] , doit tendre à remettre en place ses institutions harmonieuses traditionnelles organisées :
1/ “POLITIQUEMENT” autour d’ UNE ALLIANCE [16] ENTRE LES MIRYANGO [17] BARUNDI, représentée, par convention, par un personnage institutionel titré MWAMI ; et 2/SOCIO-ECONOMIQUEMENT” , avec une POLITIQUE DE REDISTRIBUTION JUSTE ET HARMONIEUSE de LA PRODUCTION DES RICHESSES DES BARUNDI ne pouvant ,en aucun cas , oublier un MURYANGO MURUNDI. Pour se faire, chaque MURYANGO MURUNDI est traditionnellement représenté par sa propre hiérarchie. C’est le mot d’ordre depuis les collines et au delà des entités territoriales plus hautes existantes sur KAMA ( le nom de l’AFRIQUE ) définissant INGOMA Y’UBURUNDI, allant depuis KEMET ( Egypte Ancienne, 4ème millénaire avant notre ère ), passant par L’ETAT DES BALENGE ( 13 ème siècle avant notre ère au 15 ème siècle de notre ère ) ; du MWENE MWEZI ( 15ème siècle ), morcelé en CWEZI puis KITARA ; et à l’actuel East African Communty (EAC).
Depuis 1959, LA BELGIQUE COLONIALE a détruit ce système politique et socio-économique d’INGOMA Y’UBURUNDI et des BARUNDI. Le remplaçant par UN SYSTEME déployé autour de LA BANQUE dont de L’ECONOMIE DE MARCHE. Finançant et contrôlant L’ARMEE BURUNDAISE.

         (B) Les FDD …

De 1993 à 2003, le rapport de force militaire, né depuis les batailles rangées de décembre 1993 à janvier 1994 –les fameuses villes mortes – à l’ Accord global de cessez-le-feu en 2003, était à l’avantage des FDD Barundi. De nombreux jeunes courageux BARUNDI perdirent la vie lors des nombreux affrontements contre l’armée néo-colon burundaise, conduite par les BAHIMA burundais. Cette semaine au Burundi est dédiée à tous ces jeunes combattants Barundi ayant consacré leur vie pour que les autres Barundi puissent vivre, en se défaisant de LA DICTATURE MILITAIRE DES BAHIMA BARUNDI, acteurs NEOCOLONS Burundais …

        Pendant la Période de Transition Burundaise ( 2005-2020 ), les acteurs NEOCOLONS, dont des familles d’anciens COLONS BELGES , ont apprécié le projet POLITIQUE DU CNDD-FDD. Ne remettant nullement en cause L’ECONOMIE DE MARCHE instaurée par ces derniers. Ainsi, l’accueil politique fut sous de bons auspices.
Toutefois, avec L’ACCORD D’ARUSHA DE 2000, leur garantissant de garder une main forte sur l’armée burundaise, à travers leurs alliés locaux – les BAHIMA Barundi-, bénéficiant de 50% dans L’ARMEE BURUNDAISE, et le financement de LA FORCE DE DEFENSE NATIONALE DU BURUNDI (FDNB ) , va faire qu’en 2015, ces derniers vont tenter UN COUP D’ETAT MILITAIRE. Espérant ramener LE BURUNDI et son armée FDNB à l’état de 1965-66 : LA DICTATURE MILITAIRE DES BAHIMA BARUNDI. Heureusement pour les BARUNDI, ce fut un échec. Aujourd’hui encore L’UNION EUROPEENNE (EU ) [18] fait pression sur des militaires ex-FDD, à travers des sanctions. Montrant que LES FAMILLES DE COLONS ET D’ANCIENS ESCLAVAGISTES OCCIDENTAUX n’ont nullement abandonné leur projet de 2015 du retour sur le contrôle total de L’ARMEE BURUNDAISE.

         Autrefois, sous INGOMA Y’UBURUNDI, chaque MIRYANGO donnait à L’ALLIANCE, représentée par LE MWAMI, des filles et des fils pour garantir la sécurité de L’ETAT.  Permettant de s’accorder, avec  raison,  aux propos du Secrétaire Général du CNDD-FDD souhaitant réinstaurer un service patriotique  …

NOTES :

[1] Le Coup d’Etat Militaire avec assassinat de Feu NDADAYE Melchior, Président du BURUNDI.
[2] L’Accord global de cessez-le-feu entre le Gouvernement de Transition du Burundi et le Conseil National pour la Défense de la Démocratie – Forces pour la Défense de la Démocratie CNDD-FDD
[3] La Guerre Civile du BURUNDI de 1993 à 2003 | https://bdiagnews.com/histoire-la-guerre-civile-du-burundi-1993-2003/
[4] NTIRUHWAMA Jean, MuHima, pion central du projet néocolon entre 1959 à 1966, a donné la liste des officiers à faire former à Saint Cyr en FRANCE. Ces officiers de NTIRUHWAMA ont fait le coup d’état militaire ayant occasionné la fin d’INGOMA Y’UBURUNDI entre 1965-1966. Devenant l’ossature de L’ARMEE NEOCOLON MUHIMA BURUNDAISE.
[5] L’Armée Monoethnique Tutsi (AMT) était un terme de communication utilisé par le célèbre porte parole du CNDD-FDD, Feu NDIHO Jérome.
[6] Il est important de circonscrire cette période, héritière du fameux discours de la Baule du Président Français Mitterrand François. A cette période, le mot “DEMOCRATIE” était un mot géopolitique important.
[7] Feu NDIHO Jérôme, dont son épouse Mme MIREREKANO Gorety, était le Fils de Feu KAMEYA Zachari et de Feu NDIRIBONA Madeleine. Un familier à Feu MWAMI MUTABAZI MUTAGA RUTAMO SENYAMWIZA SEBITUNGWA. Mme MIREREKANO Gorety était une des filles de Feu MIREREKANO Paul.
[8] M. KUBWAYO Félix est le fils de Feu BARYUMUKENE Mathias [+1972] et Feu BIYANKE Denise. S’agissant d’un familier à Feu MWAMI MUTAGA MBIKIJE.
[9] Feu Mme MIREREKANO Geneviève était la fille de Feu MIREREKAKANO Paul.
[10] M. KAROLERO Pascal est le fils de Feu KAROLERO Charles [+1969] et de Mme NTEZAHORIRWA Françoise. Un familier de Feu NISHIMBIKIJE Grégoire [+1969] ; Feu BURUNDI Anaclet [+1972]; Feu BENYUJE Emile [+1965] ; Feu WAKABA Sicaire [+1965] ( de Feu MUHANUZI KANYARUFUNZO RUNYOTA [+1922] ); Feu MUTABAZI BIHOME [+1903] ; et Feu MWAMI MWEZI GISABO GISONGA.
[11] Hon. NTAKARUTIMANA Joseph est l’ actuel Secrétaire Général Adjoint du CNDD-FDD.
[12] Le Communisme étant une solution POLITIQUE ET SOCIO-ECONOMIQUE opposé au Capitalisme. Toutefois, nulle part dans le monde cette idéologie a réussi. Que ce soit CUBA, LA CHINE, ou LA RUSSIE.
[13] La Commission Permanente d’Etudes Politiques (COPEP / CNDD-FDD) : La nature du conflit burundais : cocktail politique d’intolérance et d’hypocrisie –  http://burundi-agnews.org/nature.htm ; Criminalisation socio-économique du pouvoir par la tyrannie politico-militaire tutsi au Burundi –    http://burundi-agnews.org/criminalisation.htm ; et Profil de la société burundaise de l’après-guerre ou esquisse de la philosophie politique du CNDD-FDD –    http://burundi-agnews.org/philosophie.htm
[14] Se définissant sur ligne COMMUNISTE. Les Zapatistes Mexicains ont commencé leur rébellion en 1994 comme le CNDD-FDD. N’ayant jamais pu définir leur projet POLITIQUE correctement jusqu’aujourd’hui, ils sont encore en rébellion, avec une force de frappe devenue totalement inexistante. Ne représentant plus rien au niveau de la société mexicaine. Au BURUNDI, le FNL, FNL-PALIPEHUTU (etc.) ont vécu le même phénomène sociologique. Faire une rébellion sans mettre les mots justes sur ce que nous voulons faire n’est pas productif et surtout mène à la disparition.
[15] L’UBUNTU des BARUNDI | http://burundi-agnews.org/ubuntu
[16] MUGANWA , BAGANWA | https://bdiagnews.com/baganwa/
[17] IMIRYANGO , UMURYANGO | https://bdiagnews.com/imiryango/
[18] DÉCISION (PESC) 2021/1826 DU CONSEIL du 18 octobre 2021 modifiant la décision (PESC) 2015/1763 concernant des mesures restrictives en raison de la situation au Burundi | https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32021D1826&from=EN

SOURCES : NAHIMANA P. , http://burundi-agnews.org, Mardi 23 novembre 2021 | Photo : Ntare Rushatsi House , Amb. Willy Nyamitwe, Kubwayo Félix.