Muramvya : le Président de l’Assemblée Nationale rencontre les chefs des différents services

Les députés viennent de commencer les vacances parlementaires aux cours desquelles ils se rapprochent davantage de la population. Le président de l’Assemblée nationale Gélase Daniel Ndabirabe a débuté les activités organisées pendant les vacances parlementaires dans la province Muramvya où il a rencontré mardi 2 novembre 2021 les responsables administratifs et chefs de différents services. Les échanges ont porte sur la politique du pays, l’économie, le développement et le leadership et le fonctionnement des institutions de la République du Burundi.

Parlant de la politique du pays, le Président de l’Assemblée Nationale a expliqué aux représentants des habitants de Muramvya que depuis la promulgation de la constitution en 2018, la politique du Burundi est guidée par une nouvelle vision de la vie du pays.

D’abord à travers cette constitution, le peuple burundais a accordé la primauté à Dieu le Tout Puissant, a ajouté le Président de l’Assemblée Nationale.

Gélase Daniel Ndabirabe a fait savoir que le secteur agricole a été identifié comme base du développement et ce développement doit commencer à la base, sur les collines. Il a indiqué que les plans communaux de développement communautaire PCDC doivent être conçus au niveau des collines et que le budget de l’État doit tenir compte des projets élaborés dans les communes.

Gélase Daniel Ndabirabe leur a expliqué le fonctionnement des institutions de la République, les missions du Chef de l’État, du vice-président, du Premier Ministre et des ministres.

Pour le cas du ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, il est chargé de mettre en pratique le contenu du serment du Chef de l’État. Responsable de l’administration du territoire, il organise la population pour les activités de développement, a précisé Gélase Daniel Ndabirabe.

Selon le Président de l’Assemblée Nationale, le secteur agricole étant la base du développement, la production devrait augmenter dans les sociétés coopératives et les coopératives sangwe. Il a affirmé que c’est l’agriculture et l’élevage qui doivent relever l’économie du Burundi, réduire le déficit, augmenter le PIB et valoriser la monnaie burundaise. L’augmentation de la production agricole doit se réaliser dans les coopératives. Avec l’augmentation de la production, chaque bouche aura à manger , permettra de dégager le surplus à vendre et à stocker.

Gélase Daniel Ndabirabe a appelé tout citoyen burundais à adhérer aux sociétés coopératives et coopératives Sangwe parce que c’est ce développement que l’on cherche à atteindre, personne ne doit rester derrière. Certes, l’idée de ces coopératives est venue du parti CNDD-FDD, mais c’est devenu un programme national, a poursuivi le Président de l’Assemblée Nationale.

 
Par BARANGENZA Laurent

 

 
Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail