Mukaza : plus question de renvoyer les élèves faute de minerval

L’administrateur de la commune Mukaza, Rénovat Sindayihebura, est clair : « Il est désormais strictement interdit de chasser un élève pour n’avoir pas payé les frais scolaires ».

D’après lui, il se remarque des élèves qui déambulent dans les rues, dans les bars ou restaurants pendant les heures de cours. « C’est ce que nous voulons éviter. Il faut que l’enfant quitte la maison le matin et n’y retourne qu’après les heures de cours, pour aussi éviter la délinquance ».

Selon cet administrateur, c’est aussi pour décourager le comportement de certains directeurs d’écoles qui, durant surtout le début du mois, chassent les élèves qui n’ont pas encore payé le minerval.

Il faut qu’ils discutent avec les parents sur les modalités de paiement sans toutefois priver les enfants des cours. C’est notamment la cause de la chute du taux de réussite, d’après M. Sindayihebura.

Il affirme, à cet effet, que la commune Mukaza s’est classée parmi les derniers au niveau national dans les derniers concours nationaux : 95è sur 116 communes du pays.

Par