BURUNDI : 59 ans après – Hommage de IRIBAGIZA, soeur de Feu RWAGASORE, aux MUSULMANS

BUJUMBURA, 1/07/2021 – Mme IRIBAGIZA Rosa Paula, fille de FEU S.E. MWAMBUTSA BANGIRICENGE, était la sœur du héros national des BARUNDI, FEU MUGANWA [ http://bdiagnews.com/baganwa ] RWAGOSORE Louis. Dans un interview accordé à un medium privé burundais ( YAGA BURUNDI ), à l’occasion des 59 ans de l’Indépendance du BURUNDI, elle a révélé le rôle capital qu’avait joué LES BARUNDI, – MUSULMANS – , pendant la période de l’indépendance, en leur rendant un vibrant hommage.

Voici une partie de ses propos :

Je suis très reconnaissante envers la religion musulmane. N’eût-été eux, nous n’aurions pas accédé à l’indépendance [ https://burundi-agnews.org/genocide/pacte-neo-colon-du-burundi-de-1959-1961-hima-uprona-feu-mirerekano-paul/ ]. Les musulmans méritent le respect, . Ils ont sauvé la vie à RWAGASORE à trois reprises. Je me rappelle du père de RADJABU, Fundi RADJABU, qui l’a dissimulé dans son camion, alors que RWAGASORE était traqué. Ainsi ses ennemis n’ont pas pu le retrouver. La 2ème fois, quasi le même scénario …. La 3ème fois, RWAGOSORE s’apprêtait à aller signer l’indépendance avec le résident belge HARROY. Les Blancs avaient engagé des tueurs à gages pour l’assassiner. Les musulmans ont pris les habits de femmes musulmanes ainsi que leurs voiles et les lui ont refilés. Ils l’ont emmené jusqu’à BUJUMBURA. Là il s’est rendu à la maison et a mis son costume pour se rendre chez HARROY. Stupéfait de le voir en vie, car HARROY croyait au contraire qu’on serait venu lui annoncer la mort de RWAGASORE. Pourtant il était là devant lui …

L’intégralité de la vidéo :


[ https://www.youtube.com/watch?v=BbfVzwePTOY ]

    FEU Honorable Sheikh (El Hadj) RUKARA Mohamed Khalfan , nous a quitté l’année dernière en 2020 [ https://www.burundi-forum.org/la-une/breves/societe-breves/les-derniers-hommages-a-lancien-ombudsman-du-burundi-feu-lhon-sheikh-mohammed-rukara/ | https://www.burundi-forum.org/la-une/biographie-de-mohamed-khalfan-rukara/ ] … En vie, Feu Hon. Sheikh RUKARA Mohammed, nous aurait demandé de reprendre les paroles de notre aimée Mme IRIBAGIZA Rosa Paula, en lui disant : “ Ce n’était pas le père de RADJABU, Fundi RADJABU, qui a dissimulé Feu RWAGASORE dans son camion. Mais bien Feu RUKARA Khalfan ( son père ). Feu RUKARA Khalfan père était un des membres fondateurs de L’UPRONA, membre de L’UNARU et ami intime de FEU MWAMBUTSA BANGIRICENGE“.
Bref notre aimée Mme IRIBAGIZA Rosa Paula a fait une confusion entre le père de RAJABU et le vieux RUKARA.

    Au BURUNDI, l’arrivée des COLONS ARABES fut inaugurée avec l’occupation des bords du LAC TANGANYIKA ( RUMONGE ) dans les années 1850. On se souvient de SOLIMAN fils de MWENYE HERI  et du fameux MOHAMED BEN KHALFAN dit RUMALIZA

    Ceux que, notre aimée Mme IRIBAGIZA Rosa Paula, appellent les – MUSULMANS – , dans son interview, sont des citoyens ordinaires DES GRANDS LACS AFRICAINS ou AFRIQUE INTERLACUSTE, appelés SWAHILI par LES COLONS, pour les distinguer des autres, notamment au BURUNDI,  dit HUTU / TUTSI / TWA / et GANWA.  Ils sont les descendants des BANYA BUGANDA, BUNYORO, KARAGWE , NKORE, BUHA (BUJIJI), BURUNDI, RWANDA, et BUSHI , dont les ancêtres s’étaient mis au service des COLONS comme des porteurs ou/et des commerçants : ISLAMISES au 19ème siècle pendant LA TRAITE ZANZIBARITE [1] ( spécialisée dans le commerce de l’ivoire et des esclaves, vendus aux HOLLANDAIS du CAP, aux FRANÇAIS des MASCAREIGNES, et aux PORTUGAIS du MOZAMBIQUES ) ou COLONISATION ARABE ISLAMIQUE-MUSULMANE , par LES ARABES du SOUDAN et de L’EGYPTE sous influence DES TURCS de L’EMPIRE OTOMAN et des ZANZIBARITES du SULTANAT ARABE DE MASCATE ET OMAN ; puis, CHRISTIANISES, par opportunités, pour certains, pendant LA COLONISATION OCCIDENTALE DE L’AFRIQUE suite à LA CONFÉRENCE DE BERLIN entre 1884 et 1885.
Les ancêtres de ces citoyens MUSULMANS avaient adopté LE KINGOZI, similaire au KINGWANA  ( cfr. Les WANGWANA de RUMALIZA ), pour parler avec LES COLONS TURCS-ZANZIBARITES, soit des langues BANTU parlées au KENYA ( cfr. Empire OZI ), en TANZANIE à NGOZI , et au KONGO. Toujours au 19ème siècle, cette langue KINGWANA-KINGOZI – devenait LE SWAHILI – avec les COLONS ARABES , en l’arabisant. D’où l’appellation, par LES COLONS,  de ces citoyens MUSULMANS : LES SWAHILI.
Tout comme les autres BARUNDI, ces citoyens dit -MUSULMANS-, peuple de L’UBUNTU [ http://bdiagnews.com/ubuntu ] ,partagent les mêmes IMIRYANGO [ http://bdiagnews.com/imiryango ] provenant de LA REGION DES GRANDS LACS AFRICAINS,soit d’ UNYANYEMBE, UJIJI, UVIRA, KARAGWE, et tous les abords du LAC VICTORIA ( NYANZA ) [2].
Comme la vie politique chez LES BARUNDI jusqu’en 1959 [ https://burundi-agnews.org/histoire/burundi-1959-naissance-des-partis-et-de-la-democratie-occidentale/] se faisaient en mettant en place DES ALLIANCES ENTRE IMIRYANGO, ces citoyens MUSULMANS, habitant essentiellement les centres villes, porteurs des mêmes IMIRYANGO que les BARUNDI,  étaient aisément intégrés socialement au BURUNDI.

     Voilà l’histoire résumée de LA COMMUNAUTE dite MUSULMAN ou SWAHILI, qui a joué un rôle important lors de l’indépendance du BURUNDI…

——–

NOTES :

[1] MARISSAL Jacquessal , “L’Islam et les royaumes interlacustes de l’Afrique de l’Est au 19ème siècle”, Université de Paris 1 – Panthéon Sorbonne, 2009.
[2] Pour rappel, jusqu’en 1922, LE BURUNDI avait son accès au LAC VICTORIA ( NYANZA ).

POUR LIRE PLUS

SOURCES : NAHIMANA P. , http://burundi-agnews.org, Samedi 3 juillet 2021 | Photo : YAGA BURUNDI, RUKARA L.

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail