Washington envisage de lever les sanctions pour les Burundais dont les visas avaient été refusés

L’Ambassadeur Higgins, qui  venait  présenter au Chef de l’Etat le message de vœux de son Homologue Américain Son Excellence Joe Biden à l’occasion de la célébration du 59ème anniversaire de l’Indépendance du Burundi, a indiqué que cette décision a été motivée par les actions récemment entreprises par le Gouvernement du Burundi qui ont contribué au renforcement des relations entre le Burundi et les Etats Unis d’Amérique.

Elle a également annoncé la volonté de Washington de relancer l’appui au développement, poursuivre la coopération militaire et étendre l’ intervention aux autres secteurs de la vie du pays. Elle a ainsi révélé son intention d’appuyer le programme d’alimentation scolaire piloté par Son Excellence Angéline Ndayishimiye, Première Dame du pays, afin de contribuer à l’amélioration de la santé des enfants Burundais.

Mme Mélanie Higgins a par ailleurs porté à l’attention de Son Excellence le Chef de l’Etat que le Gouvernement Américain est prêt à soutenir le Burundi s’il accepte l’introduction du  vaccin contre la COVID-19, le COVAX.

Prenant la parole, le Numéro Un Burundais  lui a informé des grandes réalisations déjà faites au Burundi depuis sa prise de fonction de Président de la République . Il lui a en outre parlé du programme de son gouvernement responsable et laborieux  visant la stabilisation de la paix et la promotion du développement socioéconomique afin que chaque bouche ait à manger et chaque poche de l’argent. Selon lui, le soutien des partenaires est nécessaire pour améliorer ensemble le bien être de la population Burundaise : « Le pays se stabilise de plus en plus. On a besoin de l’appui des partenaires économiques et financiers afin d’améliorer la vie des citoyens. Nous avons établi un bon plan de contrôle et de suivi pour combattre les fraudes fiscales et mieux gérer les financements», a laissé entendre le Président de la République.

A la question relative à l’introduction du COVAX au Burundi, Son Excellence Evariste Ndayishimiye a précisé que pour le moment le Burundi ne songe pas à la vaccination car la population observe scrupuleusement les mesures barrières contre la COVID-19, ce qui fait que le pays enregistre même une réduction sensible du  taux de contamination.

La Présidence

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail