La population de certaines provinces sensibilisée sur la stabulation permanente
Le Secrétaire permanent au ministère de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Emmanuel Ndorimana a procédé mercredi 19 mai 2021 à l’ouverture des activités d’une réunion de sensibilisation et de l’état de mise en application de la loi portant stabulation permanente et interdiction de la divagation des animaux domestiques et de la basse-cour au Burundi. La réunion s’est déroulée dans la province de Bubanza.

Dans son discours d’ouverture, Emmanuel Ndorimana Secrétaire Permanent au ministère en charge de l’élevage a indiqué que l’élevage est une activité primordiale dans la vie du pays. Elle procure aux familles des revenus financiers et contribue dans le secteur agricole, favorise une grande production grâce au fumier organique, a-t-il expliqué, avant d’ajouter et le gouvernement burundais a inscrit dans ses priorités l’agriculture et l’élevage.

Quant au Directeur Général de l’élevage Serges Nkurunziza, il a annoncé qu’il est prévu une campagne de recensement de tous les animaux domestiques sur toutes les collines du pays. Il a alors demandé aux administrateurs communaux de disponibiliser des registres sur chaque colline pour y enregistrer ces animaux et l’activité sera exécutée par les moniteurs agricoles collinaires.

Il a précisé que les animaux d’élevage concernés par la loi de la stabulation permanente sont les bovins, les caprins, les ovins, les porcins et les animaux de la basse-cour.

Selon cette loi de stabulation permanente, il est strictement interdit de pratiquer l’élevage de vaches, de moutons, de chèvres et de porcs dans les villes. Toutefois, cela est autorisé aux établissements privés et publics ayant respecté les normes zoologiques, a souligné le DG de l’élevage qui a présenté cette loi aux participants.

Après la réunion de sensibilisation et d’évaluation de l’état de mise en application de la loi portant stabulation permanente dans la province de Bubanza, le Secrétaire Permanent au ministère de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage Emmanuel Ndorimana en compagnie du DG de l’élevage Serges Nkurunziza, a effectué une visite à la ferme du centre national d’insémination de Randa où il s’est réjouit de la bonne qualité des bovins s’y trouvant.

Avant la mise en application de la loi N°1/21 du 04 octobre 2018 portant stabulation permanente et interdiction de la divagation des animaux domestiques et de la basse-cour au Burundi, un délai de grâce de 3 ans a été accordé aux éleveurs et aux services en charge de l’élevage afin de se préparer. Ce délai prévu par la loi prendra fin le 03 octobre 2021.

Ont pris part à cette réunion les gouverneurs, les administrateurs communaux, les directeurs des BPEAEs, les chefs des services d’élevage, les techniciens vétérinaires et les représentants des éleveurs des provinces de Bubanza, Bujumbura et Cibitoke ainsi que les parlementaires élus dans ces provinces.

 
Par HAKIZIMANA Placide
Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail