Dégradation du cadre de vie urbain suite à l’urbanisation rapide de Bujumbura @rib News, 15/06/2014 – Source Xinhua

L’urbanisation rapide et continue de la ville de Bujumbura, capitale burundaise, entraîne une dégradation du cadre de vie urbain, a indiqué le ministre burundais en charge de l’Urbanisme, Jean-Claude Nduwayo, dans un communiqué reçu dimanche.

La capitale burundaise fait face à la grande majorité des migrations urbaines, selon M Nduwayo, qui a évoqué au passage un accord de coopération horizontale conclu le 27 mai dernier à Singapour entre son ministère et la société singapourienne SCE sur le projet de révision du plan directeur d’urbanisme de Bujumbura à l’horizon 2040.

Même si aujourd’hui seulement un Burundais sur 10 est un citadin, la ville de Bujumbura abrite cependant, à elle seule, près des 3/4 de la population urbaine du pays, a-t-il fait remarquer.

Cela signifie que les différents défis environnementaux dont la problématique d’inondations saisonnières auxquels face cette ville, a-t-il dit, continueront à s’amplifier au cours des prochaines décennies conformément au rythme de l’augmentation de la démographie urbaine.

“Ce processus d’urbanisation de la capitale est inéluctable, d’ où la question qui se pose, ne peut pas être celle d’imaginer comment freiner ce processus, mais plutôt l’enjeu actuel est de pouvoir bien gérer le développement de cette ville et de ses habitants”, a-t-il déclaré.

Le ministre burundais a indiqué que la position géostratégique de Bujumbura dans la région des Grands Lacs et sa proximité avec le lac Tanganyika, constituent un atout important pour drainer l’ appui des partenaires dans la réalisation des objectifs assignés au projet de développement du plan directeur de Bujumbura à l’ horizon 2040.

Dans ce cadre, a-t-il relevé, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), à travers son directeur pays au Burundi, Xavier Michon, s’est déjà engagé à apporter son appui en vue d’optimiser la planification urbaine de Bujumbura pour une occupation concertée, rationnelle et harmonieuse de l’espace en prenant en compte des impératifs à la fois économiques, sociaux et environnementaux.

M. Nduwayo tient à souligner que le plan directeur de Bujumbura a l’ultime ambition de valoriser et de libérer les potentialités que renferme cette ville à mosaïque culturelle de par son histoire qui remonte à l’aube des années 1960.