La police arrête un suspect trafiquant d’êtres humains
Photo : NKURIKIYE Pierre
Photo : NKURIKIYE Pierre
Photo : NKURIKIYE Pierre
Photo : NKURIKIYE Pierre

SECURITE, REGION – Le ministère de la Sécurité publique a annoncé que la police a mis la main sur un présumé criminel burundais trafiquant d’êtres humains avec sur lui une liste de victimes dont deux de sexe masculin.

Le suspect, du nom de Gérard Bigirimana, ferait des navettes entre Bujumbura et Nairobi, la capitale kenyane, où se trouvent ses complices, a indiqué mercredi Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère burundais de la Sécurité publique.

Pierre Nkurikiye a confirmé que le présumé criminel “a déjà vendu beaucoup de filles et femmes (…) et a même avoué les prix donnés aux victimes”, affirmant que pour une personne transportée jusqu’à Nairobi à destination du Koweït, la personne perçoit entre 1000 et 1300 dollars tandis que pour celle transportée jusqu’à Nairobi à destination d’Oman et d’Arabie Saoudite, elle perçoit entre 800 et 900 dollars.

Une liste de 10 personnes victimes de ce trafic d’êtres humains dont deux de sexe masculin (une première selon Pierre Nkurikiye qui dit qu’on était habitué uniquement aux victimes de sexe féminin) a été retrouvée dans le téléphone portable du présumé trafiquant.

Les pays de destination des victimes burundaises des êtres humains sont souvent Oman, le Koweit et l’Arabie Saoudite. Ce trafic se fait au moment où le parlement burundais vient récemment d’adopter un nouveau code pénal qui sévit fortement contre cette pratique odieuse sur le territoire burundais.

French.china.org.cn |le 07-12-2017