Le ministre de l’Intérieur et de la formation patriotique Pascal Barandagiye a tenu une réunion à l’intention des responsables des partis politiques agréés le mardi 21 novembre 2017 à Bujumbura. Les échanges ont porté sur la situation politico-sécuritaire et socio-économique actuelle au Burundi.

Au cours de cette réunion le ministre de l’Intérieur et de la formation patriotique Pascal Barandagiye a informé que dans tout le pays la paix et la sécurité sont une réalité. Et cela grâce aux comités mixtes de sécurité opérationnels dans tout le pays. Comme cela se doit dans la culture burundaise, le gouvernement du Burundi reste disposé à dialoguer avec ses opposants externes et internes. Pour le dialogue externe, le ministre Barandagiye a fait savoir que le gouvernement est impatient d’avoir ses résultats pour compléter les éléments issus du dialogue interne.

Le ministre de l’Intérieur et de la formation patriotique a demandé aux responsables des partis politiques de se rappeler qu’il y a au moins trois résolutions adoptées ensemble pour apaiser la situation politico-sécuritaire au Burundi. Il leur a demandé de garder un même langage lors de la session du dialogue interburundais à Arusha qui se tiendra du 26 novembre au 08 décembre 2017. M. Barandagiye a rapellé aux politiciens l’adage selon laquelle « Umugabo yihindukiza mukirago ntiyihindukiza mw’ijambo » c’est-à-dire un homme respectueux se doit d’être honnête et fidèle à la parole donnée.

Quant au rapatriement des réfugiés burundais, Pascal Barandagiye a indiqué que les efforts déployés par le gouvernement du Burundi témoignent la bonne volonté de celui-ci. Cela se manifeste par diverses visites dans les camps des réfugiés en Ouganda et en Tanzanie par les autorités burundaises. Et d’ajouter que les résultats sont encourageants puisque plus de 200 000 réfugiés sont déjà rentrés volontairement.

A propos de la conjoncture économique du pays, le ministre a dit que grâce à la paix et la sécurité, les Burundais vaquent quotidiennement aux travaux de développement, en témoignent les réalisations à travers tout le pays. Il a par là invité les représentants des partis politiques à sensibiliser leurs militants à la contribution financière pour les élections de 2020 comme le gouvernement l’a demandé à tout citoyen patriote, afin de renforcer la démocratie et la souveraineté.

Une convergence entre tous les responsables des partis politiques : la contribution financière pour les élections de 2020

Tous les responsables des partis politiques sont unanimes sur la contribution financière aux élections de 2020. Ils ont laissé entendre dans leur intervention que cette dernière fera que la préparation et la tenue des élections de 2020 soient une réussite, ce qui renforcera la démocratie et la souveraineté nationales.

Le secrétaire général du parti CNDD-FDD Evariste Ndayishimiye, a indiqué que la contribution financière de la population est un acte patriotique qui montre que les Burundais se sont appropriés le processus électoral, une des voies indispensables pour une démocratie qui respecte la souveraineté.

Un avis partagé avec le secrétaire général du parti Uprona Olivier Nkurunziza qui a dit que l’Uprona soutient toujours l’indépendance du Burundi, qui se manifeste notamment par le fait de s’autofinancer pour la tenue des élections.

Publications de Presse Burundaise