Depuis plus de deux ans les services de renseignements burundais traquent les « ennemis » de la nation. Pour ces services de sécurité, le Burundi est en guerre. Mais traquent-ils les vrais « taupes » de l’occident ?

L’intelligence avec l’ennemie est un crime très grave pour la sécurité intérieur d’un pays !

L’enquête de notre correspondant à Bujumbura a été motivée lors de la visite de l’envoyé spécial des Nations Unies KAFONDO Michel à Bujumbura. Sur les images de la RTNB, les téléspectateurs ont découvert un certain BOUBAKAR Kane aux cotés de l’envoyé spécial. BOUBAKAR Kane, de nationalité mauritanienne, est un ancien de l’ONUB. Aujourd’hui, il est retraité. Mais que fait-il à Bujumbura ?

Nous avons suivi sa piste et nous sommes tombés sur un autre retraité des Nations Unies, MBAYE Fale. MBAYE Fale est un officier militaire sénégalais et également ancien de l’ONUB. Ces deux sont en étroites collaboration avec un certain NTAMBU Thomas de nationalités congolaise (RDC).

C’est dans le cadre d’une ONG internationale qu’ils opèrent. Une ONG proche de l’ancien président burundais, le major BUYOYA Pierre. Le point focal de cette ONG, et surement le vrai patron à Bujumbura, est le colonel NIJIMBERE Léonidas.

Le congolais NTAMBU Thomas est le président au niveau international de cette ONG dénommée « Initiative et Changement ». Son antenne au Burundi est dirigée par le colonel NIJIMBERE Léonidas.

Depuis le déclenchement de la crise, les membres de cette ONG font des rencontres secrètes avec les opposants civiles et militaires. Leurs objectifs est de créer une belligérance au Burundi. La première personne qu’ils ont contactée fut le général NZABAMPEMA du FNL. L’ONG a tous mis en œuvre pour qu’il attaque le Burundi sans succès.

L’ONG fait alors depuis deux ans des vas et vient entre le Burundi, le Rwanda et la RDC pour identifier et recruter des combattants qui peuvent attaquer le Burundi.

Concomitamment à ces recrutements, les membres de cette ONG préparent des rapports sur le Burundi et les transmettent aux organes des Nations Unies avec la complicité des fonctionnaires burundais placés par le major BUYOYA avant de quitter le pouvoir en 2003.

Les plus zélés dans cette entreprise contre le gouvernement burundais et le peuple burundais sont les deux retraités ci-haut cités à savoir MBAYE Fale et BOUBAKAR Kane sous la supervision du congolais NTAMBU Thomas.

Ce qui est aussi étonnant c’est de voir qu’à chaque session des négociations à Arusha, le congolais NTAMBU Thomas est toujours présent. Personne ne sait qui il représente et comment il obtient son badge d’accréditation. Pendant ses déplacements à Arusha, sa mission est de créer la belligérance entre burundais afin que le Burundi entre dans la guerre.

Les deux « consultants » onusiens à la retraite qui accompagnent le congolais rencontrent à Arusha les opposants en particuliers. Plusieurs opposants politiques qui avaient la volonté de rentrer au pays ont confirmé que le trio les en dissuade et quand il hésite ils vont jusqu’à utiliser les billets verts. Le plus surprenant aussi c’est que le trio, qui en réalité opère séparément, loge toujours dans le même hôtel que l’ancien président BUYOYA. Que ce soit à Arusha ou ailleurs. Tout pousse à confirmer que non seulement ces trois individus travaillent pour les organisations occidentales en mal avec le Burundi mais aussi sont en étroite collaboration avec les opposants radicaux en exil et bien entendu avec le major BUYOYA Pierre.

Aux côtés de cette ONG, on découvre une autre ONG Suisse cette fois ci. Cette dernière a infiltré la CVR (Commission Vérité Réconciliation) en finançant ses activités. Cette ONG Suisse est dirigé par un autre proche du major BUYOYA, NKURIKIYE Freddy. Ce dernier est chargé de bloquer tout dossier qui incriminera le major BUYOYA. Et Dieu seul sait combien il est impliqué dans les crimes qu’a connus le Burundi depuis 1988 à nos jours. Nous reviendrons sur cette ONG Suisse plus tard.

Il sied ici alors de se poser des questions. Comment le gouvernement burundais laisse des individus pareils travailler tranquillement sur son sol ? Quelle est la vrai mission de ces retraités onusiens à Bujumbura. Et ce NTAMBU Thomas qui se déplace aussi librement dans la région des grands lacs … ?

Il y a trop de questions sans réponses … pour l’instant.

par SHAKISHA Théopiste