bdi_burundi_kayanza_01_2017_ikiriho.jpgDu 22 juin au 23 juin 2017, à Kayanza, M. NDUWIMANA Edouard, OMBUDSMAN du Burundi, a organisé une rencontre-débat de tous les partis politiques burundais, en préparation des élections démocratiques de 2020.
Le moment important de cette rencontre a été le duel entre l’Hon. RWASA Agathon, vice Président de l’Assemblée Nationale du Burundi et Président de AMIZERO Y’ABARUNDI ( 2ème formation politique du Burundi, avec une force politique de 21 sièges au PARLEMENT ) ) et M. NDAYISHIMIYE Evariste, Secrétaire Générale du CNDD-FDD ( 1ère formation politique du Burundi, avec une force politique de 77 sièges au PARLEMENT ).
Pour rappel aux Présidentielles 2015, l’Hon. RWASA Agathon ( voté à 18,99 %) avait concouru contre l’actuel Président du Burundi S.E. NKURUNZIZA Pierre ( voté 69,41 % ).

Voici le Duel entre le CNDD-FDD et l’AMIZERO Y’ABARUNDI, présenté en image par IKIRIHO.BI :

A) L’Hon. Rwasa Agathon ( AMIZERO Y’ABURUNDI )
bdi_burundi_kayanza_03_2017_ikiriho.jpg

1/ L’Hon. Rwasa Agathon ( AMIZERO Y’ABURUNDI ) :”le grand problème au Burundi dans la politique, c’est l’égoïsme et l’intolérance…Que l’intolérance vienne sous l’angle ethnique, religieux, politique, le résultat est le même. Pas de développement au Burundi… Avec l’intolérance, le Burundi reste à patauger dans une marre et les années passent avec des slogans d’indépendance, souveraineté”

2/ L’Hon. Rwasa Agathon ( AMIZERO Y’ABURUNDI ) : “Mais quand on cherche les dividendes de cette indépendance ou souveraineté dans la vie du Burundi, on ne trouve rien”

3/ L’Hon. Rwasa Agathon ( AMIZERO Y’ABURUNDI ) : “Pour en finir avec l’intolérance au Burundi, une voie: sacrifier nos egos, chacun des responsables politiques ici présents”

4/ L’Hon. Rwasa Agathon ( AMIZERO Y’ABURUNDI ) : “La discrimination qu’il y a actuellement au Burundi n’est pas celle des années ’60, ’80. Mais c’est toujours de la discrimination… Le Général Ndayishimiye Evariste a demandé qu’ici nous disions la vérité. Bien. Commençons par reconnaître l’état du Burundi… Pouvons-nous dire que nous vraiment unis, alors qu’il y a de la discrimination dans la gestion des affaires publiques au Burundi ? Allez dans la Fonction Publique, qui emploie plus de 90% des salariés au Burundi. La vie nationale est réduite au CNDD-FDD… Cette absence des membres des partis d’opposition dans l’administration est la source des tensions et violences au Burundi”

5/ L’Hon. Rwasa Agathon ( AMIZERO Y’ABURUNDI ) : “Au Burundi, on ne veut pas que je dise que je suis dans l’opposition. Mais en même temps, on dit qu’il y a opposition extra-parlementaire… S’il y a opposition extra-parlementaire au Burundi, c’est qu’il y a aussi opposition intra-parlementaire, non? … Dans tous les pays démocratiques, il y a la majorité et l’opposition. C’est une règle à laquelle le #Burundi ne peut échapper”

6/ L’Hon. Rwasa Agathon ( AMIZERO Y’ABURUNDI ) : “Ici à Kayanza, nous préparons les élections. Les élections= action des citoyens. La question: quand est-ce qu’on l’est au Burundi ? ”

7/ L’Hon. Rwasa Agathon ( AMIZERO Y’ABURUNDI ) : “Aujourd’hui, le CNDD-FDD jure que je ne peux pas être un FNL. Est-ce que je n’ai pas négocié avec toi Ndayishimiye Evariste à Dar Es Salam ? … Tu étais pour le gouvernement du Burundi, moi pour Palipehutu FNL. Comment Ndayishimiye Evariste et Nkurunziza Pierre pouvez-vous dire que je ne suis pas FNL? … Je ne peux pas renier mon histoire de militant et combattant du FNL pour devenir un porte-parole du CNDD-FDD. Impossible”

8/ L’Hon. Rwasa Agathon ( AMIZERO Y’ABURUNDI ) : “Laissez-nous nous exprimer librement en tant que citoyens sur le Burundi, sans invoquer des articles bidons de la loi … Comment pouvez-vous empêcher un groupe parlementaire de s’exprimer publiquement en invoquant la loi électorale du Burundi ? Le Gouvernement du Burundi demande que nous respections les institutions. Mais empêcher des élus de parler, est-ce respecter les institutions ? … Si vous admettez que les élections sont une course au Burundi, il faut que tout le monde y participe dans les mêmes conditions … Si je suis un député, pourquoi est-ce qu’on persécute les citoyens du Burundi que j’ai salués, après mon passage ? … Je demande à Ndayishimiye Evariste d’exhorter ses membres pour qu’ils aient un bon cœur. Saluer quelqu’un, c’est humain, non un crime”.

B/ M. Ndayishimiye Evariste (CNDD-FDD) :
bdi_burundi_kayanza_02_2017_ikiriho.jpg

1/ M. Ndayishimiye Evariste (CNDD-FDD): “L’un des grands maux de la politique au Burundi, c’est la duplicité des acteurs politiques burundais”

2/ M. Ndayishimiye Evariste (CNDD-FDD):”Les mêmes qui demandent qu’elle soit suspendue en 2017 ( la Commission Vérité Réconciliation CVR ) l’ont bloquée avant 2005″

3/ M. Ndayishimiye Evariste (CNDD-FDD): “Prenez exemple sur les acteurs de la société civile: quand on échoue en politique au Burundi, on se convertit activiste”

4/ M. Ndayishimiye Evariste (CNDD-FDD):”Le putsch de 2015 nous l’a appris. Ses 1ers mobilisateurs au Burundi étaient de ladite société civile. Disons la vérité”

5/ M. Ndayishimiye Evariste (CNDD-FDD):”Combien de fois voyons-nous des politiques au Burundi signer des textes, en sachant qu’ils ne vont pas les appliquer?”

6/ M. Ndayishimiye Evariste (CNDD-FDD):”Au Burundi, celui qui remporte les élections devient à abattre. Les dates de 1961, 1993, etc nous le rappellent”

7/ M. Ndayishimiye Evariste (CNDD-FDD):”Ceux qui font la politique au Burundi disent et promettent des choses en souhaitant tout juste l’opposé”

8/ M. Ndayishimiye Evariste (CNDD-FDD):”En 2005, Rwasa avait promis qu’il n’y aurait pas d’élections au Burundi. En 2010, c’était Nyangoma. Ainsi de suite”

9/ M. Ndayishimiye Evariste (CNDD-FDD): “Comment comprendre des politiciens qui viennent pleurer sur la radio que le CNDD-FDD a convaincu leurs membres?”

10/ M. Ndayishimiye Evariste (CNDD-FDD): “Il faut se rendre à l’évidence que je cherche à te prendre tes militants. Ne t’attends pas que je vienne unir ton parti”.

11/ M. Ndayishimiye Evariste (CNDD-FDD): “Les politiques au #Burundi doivent apprendre à respecter la loi. Et la loi diffère de ce qui se trouve dans leurs têtes”.

Au Burundi, 2 problèmes pèsent sur l’Hon. RWASA Agathon :
le 1er est d’ordre sécuritaire. Le pays sort d’une tentative de changement de régime en 2015, dont le voisin RWANDA était impliqué. Or, il s’avère que l’Hon. RWASA Agathon est un ancien partenaire du Colonel Makenga de la force négative rwandaise M23 en RDC Congo qui serait à nouveau actif dans la région…
2/ le 2ème problème est que M. RWASA a du mal à comprendre le fonctionnement des institutions burundaises. Cela démontre qu’une formation sur les institutions est nécessaire vis à vis des Parlementaires burundais. La constitution actuelle du Burundi oblige ( par la loi ) à des coalitions politiques forcées et non idéologique, dans des institutions issues de scrutins à la proportionnelle ( système ouvert aux minorités politiques ). Il faut avoir 5% lors des élections à n’importe quel parti politique burundais pour avoir le droit de pouvoir participer à la coalition ÉTATIQUE. Actuellement la Coalition AMIZERO Y’ABARUNDI dispose de membres au Gouvernement et au Parlement. La Coalition AMIZERO Y’ABARUNDI fait parti de la coalition gouvernementale et parlementaire. La Coalition AMIZERO Y’ABARUNDI n’est donc pas dans l’opposition.


NAHIMANA P,BXL, http://burundi-Forum.link, le 16 juin 2017